Quels sont Les Meilleurs Couteaux de Survie en 2022 ? Comparatif et Avis

Le couteau de survie, outil incontournable des activités outdoor.

Comme moi, tous les passionnés de bushcraft, de survivalisme, de camping sauvage voire de randonnée vous diront qu’il est indispensable de toujours avoir avec soi un bon couteau de survie.

Attention, je n’ai pas dit un couteau de chasse, de pêche, ou multifonctions. Le couteau de survie c’est autre chose et tout ça à la fois.

Voici mon top 3 des meilleurs couteaux de survie en 2022 :

Le Roi des rois
ESEE Survival USA Couteau de Survie Mixte Adulte, Noir
ESEE Survival USA Couteau de Survie Mixte Adulte, Noir
  •  
9.8
VOIR LE PRIX
La solidité
Cold Steel CS36MC Couteau à Lame Fixe Mixte Adulte, Gris
Cold Steel CS36MC Couteau à Lame Fixe Mixte Adulte, Gris
9.7
VOIR LE PRIX
La polyvalence
Esee RC6P Model 6 Couteau de survie 29,84 cm
Esee RC6P Model 6 Couteau de survie 29,84 cm
9.6
VOIR LE PRIX

C’est un outil conçu pour réaliser d’innombrables tâches lorsqu’on se trouve dans la nature sans aucun matériel, et éventuellement pour se sortir d’un mauvais pas.

Il vous permet par exemple de planter des sardines, de couper des petites ou des grosses sections de bois (coupe à la volée), d’avoir du petit bois pour un feu (bâtonnage), de fabriquer des pieux pour construire un abri, de cuisiner (voire de préparer du gibier), et mille autres choses utiles, voire indispensables. 

Si vous avez un bon couteau de survie, vous arriverez toujours à vous débrouiller.

Mais c’est quoi un bon couteau de survie ?

C’est celui qui fait le job demandé sans rechigner, qui ne vous lâche pas en cours de route et qui vous protège au maximum. Pour cela, il doit posséder un certain nombre de qualités.

Comparatif des meilleurs couteaux de survie en 2022

Il y a une multitude de couteaux de survie sur le marché, et je ne prétends ni les connaître tous en détail ni avoir la science infuse.

Je vais vous parler des 6 modèles qui pour moi sont les meilleurs en vous donnant mon avis d’utilisateur.

Esee 5 : le roi des couteaux de survie

Promo
ESEE Survival USA Couteau de Survie Mixte Adulte, N
37 Commentaires
ESEE Survival USA Couteau de Survie Mixte Adulte, Noir - Validé par Offroadlifer ✅
    Les +
    • Solide et fiable, avec un excellent équilibre en main
    • Le tranchant de la lame est au top
    • Le forme de la poignée est résolument stylée.

     

    Les -
    • Pas adapté aux petites mains
    • Tarif plus élevé que ses concurrents mais qualité supérieure en tous points.

    Il est souvent considéré comme le must par les passionnés de survivalisme.

    Conçu au départ pour les pilotes d’hélicoptère américains en cas de crash, il est extrêmement polyvalent.

    Sa lame est en acier carbone 1095, solide et facile à affûter, et pourvue d’un revêtement antirouille.

    Longue de 13,2 cm, elle est très épaisse (6,5 mm) et résistante.

    Les nouveaux modèles ont un manche en Micarta ou en G10 qui assure une bonne ergonomie et une excellente adhérence.

    Mais il est un peu épais pour les petites mains.

    Il y a un drill à l’intérieur du manche pour faire du feu, et le brise-glace à l’arrière s’avère utile pour plein de choses, il sert de marteau par exemple.

    Avec ses qualités et son poids de 435 g, c’est un couteau qui inspire confiance.

    Son étui d’excellente qualité est en Kydex : robuste, il est pourvu d’un système de verrouillage exclusif, mais même sans ça il offre une très bonne rétention.

    On peut y adapter une pochette, fournie avec une boîte qui peut contenir un petit kit de survie.

    On y trouve aussi des symboles internationaux de demande d’assistance.

    C’est pour moi le meilleur couteau de survie actuellement. 

    Cold Steel « Survivalist » : Le plus solide de tous les modèles

    Cold Steel CS36MC Couteau à Lame Fixe Mixte Adulte, Gris
    55 Commentaires
    Cold Steel CS36MC Couteau à Lame Fixe Mixte Adulte, Gris - Validé par Offroadlifer ✅
      Les +
      • Une excellente prise en main grâce à sa belle ergonomie
      • Une lame assez fine et tranchante comme un rasoir
      • Une solidité à toute épreuve
      Les -
      • Un manche plus adaptée aux grandes mains
      • Le couteau peut se montrer assez lourd

      J’aime beaucoup ce couteau, qui est plein de qualités.

      Déjà, son nom complet est Cold Steel Drop Forged « Survivalist », ce qui veut dire qu’il est constitué d’une seule pièce d’acier.

      Il est donc très solide, d’autant qu’il s’agit d’acier carbone 52100, très dur et utilisé pour fabriquer des roulements à bille.

      C’est un grand couteau (33 cm de long, 13 cm pour le manche et 20 cm pour la lame), et plutôt lourd : 400 g, et 510 g avec l’étui. 

      La lame est épaisse (5,6 mm) et large de 4 cm, avec une pointe assez fine et un revêtement antirouille.

      Elle a une excellente tenue de tranchant et s’aiguise facilement.

      Son émouture plate assure une bonne pénétration, et les grosses sections ne lui font pas peur.

      Le manche est fin (2,15 cm), avec une garde assez grande. Les plaquettes sont fixées par vissage, elles sont en FRN (nylon renforcé à la fibre de verre), très résistantes et légères.

      Elles accrochent très bien, peut-être même un peu trop : ça devient presque abrasif au bout d’un moment. 

      Autre petit reproche : le retour situé au bas du manche n’est pas très confortable à l’usage, et ça finit par faire mal au petit doigt. Je conseille donc de « coincer » cette pièce entre l’annulaire et l’auriculaire.

      Son étui est en Secure-Ex.

      C’est une matière plastique mais d’une très bonne qualité. On sort le couteau et on le remet dans l’étui facilement, et la rétention est excellente.

      Pour résumer, c’est un excellent couteau, même s’il n’est pas parfait : le retour du manche est à mon sens mal conçu, et je trouve que la pointe est un peu fine pour un couteau de survie, ce qui me fait dire que le « Survivalist » est plus un couteau tactique ou éventuellement de chasse ou de bushcraft que de survie.

      Ceci dit, sa robustesse et son tranchant très résistant font qu’il reste quand même un excellent choix.

      Esee 6 RC6P : Le plus efficace

      Esee RC6P Model 6 Couteau de survie 29,84 cm
      308 Commentaires
      Esee RC6P Model 6 Couteau de survie 29,84 cm - Validé par Offroadlifer ✅
        Les +
        • Le tranchant de la lame est impeccable et s’aiguise en moins de deux
        • Le couteau est apprécié pour son bon rapport qualité-prix
        • Il est simple d’utilisation et facile à manier

           

           

        Les -
        • Un design assez simpliste

        Ce grand couteau à plate semelle a une longueur totale de 30 cm mais reste très léger (330 g) et maniable, parfait pour les travaux de précision.

        Il est en acier 1095 et recouvert d’un revêtement antirouille.

        Sa lame mesure 16,5 cm avec un tranchant de 15 cm et une épaisseur de 4 mm, ce qui est suffisant pour les travaux sur le terrain.

        Son émouture plate et sa pointe bourbonnaise lui confèrent une excellente pénétration, et son tranchant rasoir a une très bonne tenue dans le temps.

        De plus, il est facile à aiguiser.

        Au bas de la lame, vous avez un finger groove.

        C’est une encoche pour le pouce qui permet de mieux contrôler la lame lors des travaux de sculpture par exemple.

        Le manche est ergonomique et les plaquettes en Micarta sont bien antidérapantes.

        Des liners placés entre l’acier et les plaquettes absorbent les chocs pendant les coupes à la volée ou le bâtonnage.

        L’extrémité est percée pour permettre le passage d’une dragonne.

        L’étui est en matière plastique.

        Ce n’est pas du Kydex mais il est de très bonne qualité, et la rétention est excellente malgré un soupçon de jeu.

        C’est vraiment un couteau polyvalent, aussi performant pour les coupes que pour les petits travaux.

        C’est plus un couteau de camp ou de bushcraft que de survie à proprement parler (par exemple il n’a pas de brise-glace comme le Esee 5), mais il fait bien le job et vous sera d’une grande utilité.

        C’est la qualité et le savoir-faire Esee. Et puis rappelons que la marque garantit ses couteaux à vie, ce qui n’est pas rien.

        Ka-Bar BK 18 : Le plus polyvalent

        Les +
        • Adapté à toute sorte d'activité à l'extérieur
        • Ergonomique, offre une prise en main facile et agréable
        • Un tranchant facile à aiguiser

         

         

         

         

        Les -
        • Une poignée ergonomique mais qui peut se montrer glissant lorsque vous transpirez

        Très solide, performant et agréable à utiliser, ce couteau vous rendra d’immenses services sur un camp, pour les travaux de détail, la cuisine, voire la chasse.

        Très polyvalent, il est adapté au bushcraft.

        Il mesure 23,6 cm pour un poids plume de 195 g.

        Il est en acier carbone 1095 Cro-Van très résistant, il s’affûte bien et il est recouvert d’un revêtement antirouille.

        Il est pourvu d’une lame de 11,5 cm de long et de 4,3 mm d’épaisseur, qui convient tout à fait au terrain. Avec son émouture plate partielle et son tranchant arrondi jusqu’à la pointe, il sépare bien le bois pendant les opérations de refente.

        Quant au dos, son thumb grip permet de bien contrôler la lame lors des travaux de détail.

        Sa garde très protectrice le rend aussi bien apte à la survie qu’au combat (d’ailleurs ce modèle possède une lame « harpoon » comme certains couteaux de combat).

        Le manche est en Zytel, un plastique très résistant, et il est très ergonomique.

        Mais petit bémol en ce qui me concerne : la main glisse facilement dessus.

        De plus, il sera sans doute un peu petit pour les très grandes mains.

        L’étui est de super qualité, en Celcon, plastique très solide.

        Il est équipé d’une sécurité, mais la rétention est excellente.

        Il est pourvu d’une sangle de ceinture assez rigide qui le rend confortable à porter.

        Gerber Bear Grylls : passe-partout 

        Gerber Bear Grylls Compact Fixed B
        235 Commentaires
        Gerber Bear Grylls Compact Fixed Blade - Validé par Offroadlifer ✅
          Les +
          • Résistant et robuste
          • Facile à utiliser
          • Ne rouille pas Taille et forme offrant une bonne prise en main

             

             

             

           

          Les -
          • Rien à relever

          En inox enrichi au carbone, il possède un revêtement antirouille et rendra de nombreux services sur un camp grâce à ses nombreux équipements. Il pèse 388 g pour 26,6 cm de long.

          Sa lame à émouture plate partielle mesure 12,2 cm de long et 4,5 mm d’épaisseur. Très tranchante, elle s’affûte facilement.

          Le dos a des arêtes vives idéales pour gratter un fire steel.

          La garde est pourvue de 2 trous pour le fixer par exemple sur un bois de lance.

          Le manche antidérapant fournit une bonne prise en main, et le talon en acier très solide fait usage de marteau.

          Il a aussi un sifflet de survie, ce qui peut toujours servir.

          L’étui est très intéressant.

          En plastique solide, il est pourvu d’une pièce pour bien retenir le couteau, d’une sécurité avec Velcro (mais la rétention est excellente), et d’une attache de ceinture standard. 

          Au dos, on trouve les signes internationaux de demande d’assistance, et sur le dessus, on a un petit fire steel.

          On peut ouvrir l’étui : à l’intérieur se cache une petite plaque d’affûtage (une pierre sera toutefois préférable).

          C’est un bon allié pour toutes les activités de camp.

          Comment bien choisir son couteau de survie ?

          Votre couteau de survie doit être robuste mais léger, polyvalent, et avoir une bonne ergonomie pour être confortable, simple à utiliser et sûr.

          Il doit s’aiguiser facilement. Pour moi, les critères importants à prendre en compte avant l’achat sont les suivants:

          La qualité de l’acier

          Il doit être solide et de bonne qualité : l’acier carbone (XC75, 1095 …), l’inox ou l’acier D2, qui est un mix entre les deux.

          • Une lame en acier carbone est solide, présente un tranchant très efficace et s’aiguise très facilement. L’inconvénient de cet acier est qu’il rouille. On le recouvre d’un revêtement protecteur, mais qui finit par disparaître avec un usage prolongé. Bien sûr, pas de passage au lave-vaisselle ni de séjour prolongé dans l’eau.
          • L’inox ne rouille pas mais il est plus difficile à aiguiser et n’est pas toujours solide.
          • L’acier D2 ne rouille pas, il est bien plus dur que l’acier carbone, mais il est aussi plus difficile à aiguiser.

          La taille du couteau

          Je vous conseille une taille de 20 à 25 cm pour plus de polyvalence.

          Un couteau trop long ou trop court aura moins d’usages différents et sera moins maniable. Cette taille est pour moi un bon compromis.

          Les caractéristiques de la lame

          Personnellement, je préfère les lames fixes et larges d’au moins 4 cm pour avancer plus vite. Une épaisseur de 4 à 5 mm permet une bonne résistance. 

          Pour le tranchant, je vous conseille une émouture plate ou partielle (3/4), qui permet une bonne pénétration dans le bois (très efficace pour les coupes à la volée ou le bâtonnage).

          Je vous conseille aussi un fil convexe (comme sur les haches) : il reste affûté plus longtemps.

          Préférez le tranchant simple au double, très difficile à aiguiser et pas forcément utile en situation. 

          Je ne conseille pas les larges serrations (dents de requins) sur le dos de la lame. Elles ne servent pas à grand-chose et ce n’est pas génial pour bâtonner. Mais quelques petites placées à l’arrière (thumb grip) peuvent être utiles pour avoir un meilleur contrôle de la lame (en y plaçant le pouce) pour les travaux de détail.

          Pour la pointe, ma préférence va à la bourbonnaise, assez arrondie. Cette forme permet de bien creuser et sculpter le bois, ce qu’on a souvent besoin de faire sur le terrain. 

          Si le dos de la lame présente des arêtes vives, ce sera plus facile de gratter un fire steel et d’obtenir des étincelles.

          Sur certains couteaux de survie, on trouve une indentation (finger groove) au bas et à l’arrière de la lame. En y plaçant le pouce, on a une meilleure prise et un meilleur contrôle.

          Enfin, je conseille vivement une plate semelle, qui rend le dessus du couteau très résistant. On peut alors taper sur le manche sans risque de le casser, pour des tâches de bâtonnage par exemple.

          La garde

          Une garde de bonnes dimensions évitera que votre main glisse vers le fil, la fatigue ou l’humidité aidant.

          Le pommeau 

          Un pommeau (ou talon) dépassant en acier permet de se servir du couteau comme d’un marteau, ou de le dégager en tapant dessus s’il est coincé dans le bois. 

          Le manche

          Il doit être solide et assurer une bonne prise en main. Une bonne ergonomie est essentielle pour que le couteau reste sûr et confortable même en cas d’utilisation prolongée.

          Le manche doit donc être conçu pour bien s’adapter à la main et les plaquettes doivent fournir une adhérence satisfaisante.

          Pour les plaquettes, préférez le bois, le G10 ou le Micarta, et un robuste montage rivets/colle.

          • Le bois est esthétique, mais il demande de l’entretien, craint l’humidité et il est facilement glissant. 
          • Le G10 est une fibre de verre trempée dans une résine, comprimée et durcie. Léger, il ne demande pas d’entretien, mais il est cassant et peu esthétique.
          • Le Micarta est un stratifié solide et léger à base de fibres et de résines diverses. 
          • Ces deux derniers matériaux permettent d’obtenir une très bonne adhérence.

          Je déconseille les manches creux. À la mode dans les années 80, ils sont moins solides que les manches pleins. 

          L’étui

          Il y a 2 types d’étuis : en cuir ou en matière plastique (souvent du Kydex). Le cuir est élégant, on peut facilement en améliorer la rétention en le mettant dans l’eau, mais il s’abîme facilement.

          Le Kydex est un PVC. Il ne nécessite pratiquement pas d’entretien, il est léger mais a tendance à perdre de la rétention à l’usage. 

          Ceci dit, les étuis étant équipés d’une sécurité pour retenir le couteau, cela est avant tout une affaire de goût.

          De nombreux étuis sont fournis avec un fire steel, ce qui est plutôt pratique et évite d’avoir à chercher ce dernier dans le fond du sac à dos quand on veut faire du feu.

          Les autres marques reconnues

          Outre les modèles cités ci-dessus, voici deux autres marques qui ne vous décevront pas durant votre aventure en pleine nature. 

          SURVIMAX Couteau Pliant de Poche : Le plus ergonomique

          SURVIMAX Couteau Pliant de Poche - Idéal pour la Survie,...
          19 Commentaires
          SURVIMAX Couteau Pliant de Poche - Idéal pour la Survie,... - Validé par Offroadlifer ✅
            Les +
            • Adapté à tous les adeptes d’aventure en pleine nature
            • Une lame polyvalente, à la fois lisse et crantée
            • Une finition bien pensée avec sa couleur rouge et noir
            Les -
            • Le clip de fixation placé du mauvais côté

            Comme son nom l’indique, le SURVIMAX Couteau est un accessoire de poche qui est parfait pour la survie.

            Cependant, il s’avère également idéal pour d’autres activités outdoor comme la pêche, la chasse, la randonnée, etc.

            Cela n’est pas sans raison.

            En effet, avec sa lame résistante et bien affûtée, fabriquée en acier inoxydable, ce modèle viendra à bout de tous les matériaux ; corde, fil de pêche…

            Doté de dents crantées, il permet aussi de scier ou de couper le bois en toute facilité.

            Toutefois, la marque ne s’est pas seulement contentée d’optimiser sa robustesse.

            Elle a aussi créé ici un produit ultra-sécuritaire.

            Ainsi, lorsque vous ouvrirez votre couteau, un système de verrouillage bloque et sécurise sa lame, afin d’éviter tout risque de blessure.

            De plus, la découpe du châssis a été façonnée pour épouser parfaitement la forme de votre main.

            Accompagné d’une housse de protection, cet équipement de survie peut également être placé aisément dans la poche ou votre sac.

            Mais ce n’est pas tout, il dispose d’un clip d’attache qui sert à le fixer directement sur votre ceinture ou votre pantalon. 

            Du haut de son poids de 184 grammes, le Survimax couteau semble aussi être ultraléger et facile à manier.

            En ce qui concerne ses dimensions, elles sont de 4 x 2 x 21 cm, ce qui signifie que le produit est très ergonomique et adapté à tous.

            Mora Couteau Companion MG : Le plus avantageux en matière de prix

            Promo
            Mora Couteau Companion MG Noir/Kaki, Lame 10,5 cm
            13 503 Commentaires
            Mora Couteau Companion MG Noir/Kaki, Lame 10,5 cm - Validé par Offroadlifer ✅

              Les +
              • Confort de la poignée
              • Un super rapport qualité-prix
              • Une garantie à vie contre tout défaut de fabrication ou de matériau

               

              Les -
              • Son revêtement entièrement noir n’est pas pour tous les goûts

              Modèle de référence pour les différentes activités outdoor, le Mora Couteau Compagnon est un must-have pour les aventuriers, les campeurs, les bushcrafters, etc. 

              Aussi connu sous le nom de Moras, cet outil de survie de la marque Morakniv est notamment apprécié pour sa robustesse et son efficacité. Par ailleurs, le « S » dans « Moras » témoigne de sa qualité.

              En effet, cette lettre indique que sa lame est conçue en acier inoxydable et donc ne se rouille pas.

              De plus, avec sa longueur de 10,3 cm et son épaisseur de 2 mm, elle est classée tranchant épais, résistant à toute épreuve.

              Elle s’avère également facile à entretenir et à aiguiser.

              Son émouture scandinave permet également de faire du batonnage aisément. 

              Outre son tranchant efficace, ce modèle est aussi très apprécié pour son ergonomie sans pareil.

              Avec son poids de 85g, il est assez léger et facile à manier.

              Sa manche, quant à elle, est faite en caoutchouc antidérapant qui offre une excellente prise en main et un confort inégalable lors de son utilisation. 

              Pour plus de fonctionnalité, le couteau est aussi livré avec un étui rigide qui peut être fixé directement à la ceinture, au pantalon, ou à la sangle de votre sac à dos.

              Ainsi, lorsque vous serez face à une situation plus ou moins compliquée, vous aurez toujours à portée de main votre couteau.

              Enfin, en ce qui concerne son rapport qualité/prix, le Mora Companion demeure imbattable.

              En effet, pour moins de 20 euros, vous aurez entre vos mains un accessoire de survie simple, mais efficace et polyvalent.

              En bref, c’est votre meilleur allié pour survivre dans la nature. 

              Mes avis et mes conseils sur le couteau de survie

              Mes avis sur les couteaux de survie

              Selon moi, tout survivaliste, aventurier ou bushcrafter qui se respecte doit avoir en sa possession un couteau de survie.

              En effet, plus qu’un simple accessoire de chasse ou de cuisine, ce dernier est un véritable allié qui peut sauver notre vie lorsqu’on se retrouve seul dans la nature. 

              Non seulement il peut servir à couper des matières, mais il est également excellent pour émietter du bois sec, préparer des pièges, construire un abri, affûter des armes de chasse, etc.

              Concernant sa forme, cela importe peu.

              Que votre équipement soit à lame fixe ou à lame pliante, il s’agit toujours d’un must-have pour survivre en milieu hostile ou en forêt.

              Cependant, il est important de savoir que les deux modèles ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. 

              Un couteau de survie à lame fixe par exemple est résistant à toute épreuve et permet de couper différentes matières.

              En revanche, il s’avère très encombrant et nécessite constamment un étui de protection pour éviter tout risque d’accident. 

              Un modèle à lame pliante quant à lui est plus discret et peut aisément être rangé dans votre poche ou votre sac à dos.

              Néanmoins, son usage est plus restreint.

              En effet, contrairement à la lame fixe, il sert notamment à couper du cordage, de la viande, tailler du bois, etc.

              Lors de l’achat de votre couteau de survie, pensez donc à toujours le choisir en fonction de vos besoins et des activités que vous allez pratiquer en forêt.

              Mes conseils concernant le couteau de survie

              Comme nous l’avons vu précédemment, le choix de modèle est primordial.

              Toutefois, il est aussi important de savoir utiliser son couteau correctement pour pouvoir survivre dans la nature. 

              Le premier conseil que je vous donne est donc d’éviter de perdre votre couteau, notamment lorsque vous êtes au beau milieu de la forêt ou loin de toute civilisation.

              En effet, il est souvent difficile de trouver un accessoire capable de le remplacer ou d’exécuter les tâches qui lui sont dédiées. 

              Ensuite, pour éviter tout risque d’accident, il est recommandé de porter des gants lors de sa manipulation.

              Évidemment, n’oubliez jamais de replier votre lame après son utilisation ou de glisser votre outil dans son étui avant de le ranger. 

              Enfin, le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est d’entretenir votre couteau de survie régulièrement.

              Pour cela, la meilleure chose à faire est d’aiguiser votre lame.

              Bien que l’affûtage ne soit pas une mince affaire, il s’agit là d’une action qui permet de :

              • Préserver la qualité du tranchant, 
              • Garder votre accessoire au top et toujours efficace, 
              • Éliminer les aspérités de l’acier, 
              • Pallier les irrégularités du fil.

              Pour ce faire, il vous suffit juste de frotter la lame de votre couteau contre une matière, dont la densité est plus élevée.

              Néanmoins, vous pouvez également vous munir d’un aiguiseur de couteau.

              Pour moi, ce dernier reste un outil simple d’usage, mais efficace que vous avez la chance d’acheter à un prix dérisoire.

              En résumé 

              Le couteau de survie est : 

              • Un accessoire versatile pour les amateurs de survivalisme, de randonnée, de camping, de pêche…
              • Un semi-outil fonctionnel et une semi-arme
              • Un outil indispensable pour les aventuriers adeptes d’activités outdoor.

              Il sert notamment à :

              • Survivre dans un milieu hostile, 
              • Accomplir des tâches quotidiennes que vous pourrez considérer comme banales : couper des vêtements, trancher de la viande, désherber un passage…
              • Faire face à des situations variées et des plus extrêmes (tomber dans un piège, chasser un gibier, construire des abris, etc. 

              Les questions fréquentes sur le couteau de survie

              Est-ce une bonne idée de choisir une lame dentelée pour son couteau de survie ?

              Cette question revient souvent sur internet. Si vous scrutez les avis, vous verrez que bon nombre d’internautes penchent plutôt pour les lames droites que les lames dentelées. Les raisons à cela sont simples ! En effet, si vous essayez d’aiguiser votre couteau à lame écranté, vous aurez plus de mal à vous en sortir qu’avec une lame droite. De plus, lorsque vous coupez quelque chose, le modèle droit offre des sections plus nettes et précises. Le seul avantage des lames crantées c’est sa capacité d’arracher ou de scier les cordages à gros diamètre. 

              Existe-t-il des modèles de couteau de survie pour femme ?

              Pour être tout à fait honnête, il n’existe point de couteau de survie uniquement conçu pour les femmes. En effet, les hommes comme les femmes se servent des mêmes modèles. Cependant, quel que soit votre genre et que vous avez de petites mains, évitez les outils grands modèles spécialement conçus pour les titans et les bûcherons. Ces derniers seront plus lourds et plus encombrants pour vous. Le mieux c’est de toujours tester le couteau avant l’achat, de déterminer si le poids vous convient ou que sa manche se cale au bon endroit. 


              Que dit la loi concernant les couteaux de survie ? 

              Les couteaux de survie sont classés d’arme catégorie D. Cela signifie que vous avez parfaitement le droit d’en posséder un sans déclaration. En revanche, la détention n’est autorisée qu’à votre domicile. Il est donc interdit d’en porter un sur soi sans motif légitime. 

              Avez-vous trouvé cet article utile ?

              Cliquez sur une étoile pour voter !

              Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 90

              Pas encore de vote ! C'est le moment

              Bastien

              Hello, moi c'est Bastien 35 ans et passionné de voyages et de découvertes. Je voyage 6 mois par an et je vous propose de découvrir les meilleurs produits pour votre équipement.

              Articles qui peuvent vous intéresser :
              Vous avez une question ou une remarque ? laissez-moi un commentaire


              1. Merci….Je suis un néophyte en la matière, et j’ai trouvé votre article pertinent, et, chose appréciable, on a davantage le sentiment d’avoir affaire à un passionné qu’à un vendeur, c’est peut-être pour ça.

              2. Merci beaucoup Laurent. Effectivement je suis amateur de couteaux de survie, je ne présente que des couteaux que j’estime vraiment et qui sont, pour moi, ce qui se fait de mieux en matière de survie. 🙂

              {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}