Un pansement compressif est un bandage utilisé pour faire un point de compression sur une plaie afin de stopper une hémorragie artérielle ou veineuse sans interrompre la circulation sanguine. De ce fait, il peut rester en place plusieurs heures. 

Il est généralement posé par un professionnel, mais il peut aussi vous sauver la vie en attendant les secours si vous vous blessez en pleine nature (excursion, randonnée, sports extrêmes, bushcraft, survie, etc.).

Il est constitué d’une compresse stérile très absorbante et d’un bandage élastique qui vont comprimer la plaie. On peut utiliser en complément un coussin spécial ou des rouleaux de gaze. 

Ce dispositif d’urgence doit faire partie du matériel à emporter dès qu’on se rend dans un endroit isolé.

Pensez à ajouter des gants pour ne pas contaminer la plaie (et vous protéger si vous appliquez ce pansement sur une autre personne).

 C’est un matériel bon marché, léger et peu encombrant, et il peut vous sauver la vie.

Les différents types de pansement compressif

À réaliser soi-même 

Préparez un kit comprenant une compresse, 2 rouleaux de gaze et un bandage élastique de 3 à 6 pouces (environ 7 à 15 cm).

Enfoncez la compresse dans la plaie et n’y touchez plus. Prenez un rouleau de gaze et couvrez largement la plaie ; placez le reste du rouleau sur la compresse et dans le même sens que la plaie pour faire compression. 

Prenez le second rouleau de gaze et placez-le à côté du premier pour augmenter la compression.

Maintenez bien les rouleaux en appuyant dessus et enveloppez le tout avec le bandage élastique. Serrez sans interrompre la circulation sanguine (vérifiez en prenant le pouls de la victime). Si toutefois vous pensez que l’hémorragie peut être rapidement mortelle, serrez plus fort et marquez l’heure de pose dessus, comme pour un garrot.

Ce type de pansement compressif est souvent utilisé par les survivalistes : c’est un matériel très courant, peu encombrant et sans date de péremption.  

Personnellement je trouve qu’ils sont efficaces pour soigner quelqu’un, mais difficiles à poser sur soi-même, surtout quand on est affaibli par une hémorragie, et si on n’a qu’une main pour le poser, ça me paraît impossible, même avec de l’entraînement. 

Les modèles tout en 1

Ils contiennent plusieurs composants, ce qui facilite l’utilisation et permet de gagner du temps.

Je vais vous présenter les modèles les plus courants, qui ont largement fait leurs preuves dans l’armée ou le civil.

Le pansement compressif israélien

Inventé pendant la première guerre du Golfe, il est largement utilisé pour les plaies saignantes et les traumatismes graves. Il en existe de type militaire et civil.

Il est constitué d’une compresse non adhérente fixée sur un bandage élastique en tissu, d’une poignée (ou bague) de serrage en plastique ouverte sur le haut, d’un rouleau de gaze supplémentaire et d’une barrette de fixation en plastique (ou de bandes hyper adhésives). 

Comprimez la plaie avec la compresse épaisse et très absorbante et enroulez une fois la plaie avec le bandage. Vous glissez une extrémité du bandage dans la poignée puis vous serrez en sens inverse. Cela ajoute de la compression et tient le pansement en place. Vous finissez de dérouler le bandage pour bien couvrir la plaie et vous le fixez avec la barrette ou les bandes adhésives. Veillez à ne pas trop serrer pour ne pas couper la circulation sanguine.

C’est un pansement parfait pour les plaies à la tête (cuir chevelu), car il est très efficace et tient bien en place. Il sert aussi de pansement secondaire stérile pour augmenter la compression et immobiliser la partie du corps blessée.

Son gros atout, c’est que vous pouvez le poser facilement sur vous-même d’une seule main. Il vient dans un double emballage sous vide qui peut se déchirer d’une main ou avec les dents.

Le type militaire existe en 2 dimensions : 4’’ (10 x 440 cm) et 6’’ (15 x 440 cm), et le type civil est en 4’’ (10 x 150 cm). Il est préférable d’avoir une version militaire, plus longue.

Il ressemble au type israélien, mais au lieu d’une poignée vous avez une pièce en H, que vous positionnez au-dessus de la compresse pour avoir une compression directe. 

Vous coincez l’extrémité du bandage dans les bras du H et vous serrez en sens inverse, pour maintenir le pansement et faire un point de compression efficace.

La compresse existe en 2 tailles : 10 x 18 cm ou 20 x 25 cm.

Il peut aussi se poser d’une seule main, sans aide extérieure, et sa pochette sous vide peut s’ouvrir d’une main ou avec les dents.

Ce pansement est constitué d’un coussin de mousse, d’une compresse non adhérente et d’une bande de contention élastique avec Velcro.

Pour le poser, placez la compresse  sur la plaie et mettez le coussin CHUT sur la compresse. Posez l’extrémité de la bande élastique sur le coussin et enveloppez la zone blessée avec toute la longueur de la bande. Serrez sans interrompre la circulation sanguine et fixez la bande avec le Velcro.

Je ne conseille pas ce pansement si on est seul, car il est dépourvu de système de serrage et me semble difficile à poser sur soi-même, surtout avec une seule main.

D’autre part, le coussin est assez volumineux, et l’ensemble prend plus de place que les deux précédents modèles.

Comment choisir son pansement compressif ?

Avant de faire votre choix, je vous conseille de prendre en compte quelques critères importants.

Les dimensions du pansement

Comme on ne peut pas prévoir l’étendue d’une plaie et quelle partie du corps elle va concerner, je vous conseille de voir grand pour pouvoir traiter une grande variété de plaies et de zones (tête, bras, torse, etc.).

Que vous partiez seul ou pas, les modèles tout en 1 sont pour moi les plus pratiques et les plus faciles à poser. Si vous êtes séparé de vos compagnons et que vous vous blessez, il est préférable que vous puissiez arrêter l’hémorragie sans aide.

À performances et simplicité d’utilisation égales, préférez les modèles les plus légers et les moins encombrants qui ne seront pas une gêne pendant vos pérégrinations. 

Cela concerne les pansements tout en 1. Elle est généralement de 5 ans, alors soyez attentif à ce détail avant d’opter pour un modèle.

Mon classement des meilleurs pansements compressifs

Voici les 3 pansements compressifs qui pour moi sont les meilleurs en fonction des critères ci-dessus.

Israeli Battle Bandages 6’’

Vendu en lot de 3, il s’agit de la version militaire la plus longue du pansement israélien (15 x 18 cm pour la compresse, 440 cm de bande). Il pèse 227 g, ce qui reste très léger.

Utile partout, même à la maison, ce pansement peut se poser facilement même si on est seul et d’une seule main (même le double emballage sous vide se déchire d’une main ou avec les dents).

Son efficacité n’est plus à prouver : il exerce une compression de plus de 13 kg sur la plaie, et la barrette de fixation peut encore l’augmenter si on la positionne sur la zone blessée.

Le système Stop&Go faits de petits points empêche la bande de se dérouler si elle tombe. Cela ne gêne pas la pose car ils s’arrachent sans effort au déroulage. 

T-Ban Mini

C’est aussi un bandage militaire en version compacte, qu’on peut poser d’une main. Son atout : il est durci pour résister aux agressions extérieures une fois posé.

Il est constitué d’une compresse non adhérente absorbante (10 x 15,2 cm), d’une bande élastique avec des bandes antidérapantes sur toute sa longueur (10 x 81,2 cm étirée). Il se pose comme un bandage israélien. Si on l’applique sur soi-même on le tient  bien en main.

Il est vendu sous emballage sous vide qu’on peut ouvrir avec une main ou les dents, et il se conserve 5 ans.

Pansement compressif T3

Il s’agit d’un pansement israélien T3 militaire, qui permet de traiter une grande variété de plaies hémorragiques, y compris des plaies abdominales et d’amputation. On peut le poser sur soi-même facilement.

Il contient une compresse absorbante non adhérente (10 x 18 cm), une compresse amovible (10 x 18 cm), une gaze extractible (75 x 10 cm), une bande élastique (10 x 370 cm étirée) et une poignée de compression. Il est aussi équipé d’une sécurité Stop&Go pour éviter le déroulement involontaire de la bande.

Compact et léger (90 g), on le trouve dans un emballage sous vide et stérile.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici