Une montre de survie, vous vous en doutez, n’est pas une montre classique. Elle donne l’heure, mais elle fait bien plus que ça. 

En intégrant des fonctionnalités très utiles en situation d’autonomie et/ou de survie (sans générer d’encombrement supplémentaire), c’est un instrument indispensable pour les survivalistes, les adeptes du bushcraft, les chasseurs, ou ceux qui s’adonnent à des sports extrêmes (alpinisme, ski hors-piste, escalade, trekking…). Pour accéder directement au classement des meilleurs couteaux de survie, cliquez-ici.

Certaines, de par leurs fonctionnalités, peuvent être utilisées par les militaires car elles répondent à des normes bien précises.

Tout d’abord, elles sont très résistantes. Résistantes aux chocs et aux rayures, mais aussi au froid, à la chaleur et à l’eau. Pour cela, elles sont fabriquées avec des matériaux de qualité, légers et très solides, et elles sont étanches (souvent jusqu’à 200 mètres).

Il y a des modèles dont le bracelet est en para-corde (utilisée pour les parachutes). Vous pouvez le désassembler facilement pour former une corde d’environ 3 mètres très solide. En situation de survie, ça peut toujours servir, croyez-moi.

Certaines ont un bracelet multifonctions, qui peut contenir un sifflet de survie, un mini-couteau, un silex et un grattoir pour faire du feu… 

Mais ces montres sont aussi des bijoux de technologie, avec des fonctions extrêmement utiles : une boussole, un thermomètre, un baromètre pour prévoir la météo dans les prochaines heures (c’est précieux quand on est dehors), un altimètre. Certains modèles ont un GPS, une alarme de tempête, d’autres indiquent l’heure de lever et de coucher du soleil.

On trouve aussi des montres équipées de fonctions ou de modes utiles pour les militaires, comme le calendrier lunaire, un mode furtif, la possibilité de lire l’écran avec des jumelles de vision nocturne, etc.

On pourrait penser que c’est la même chose qu’une smartwatch, mais c’est faux. Une smartwatch est une montre connectée qui est généralement reliée à un smartphone et le remplace, un peu comme si vous portiez votre mobile au poignet.

Avec une smartwatch, vous pouvez recevoir des messages, des emails, télécharger des applications pour écouter de la musique ou prendre des photos, utiliser la navigation GPS, etc.

Comme votre téléphone, elle possède un écran tactile, et souvent on peut afficher un thermomètre et une boussole, mais ce n’est pas une montre de survie.

Une montre connectée peut proposer un tas de fonctions intéressantes pour de nombreuses activités  sportives d’extérieur ou pas, mais elle est différente d’une montre de survie. 

Comment choisir sa montre de survie ?

L’offre est énorme et très diverse, et il est facile de s’y perdre. Voici les critères qui pour moi sont essentiels dans le choix d’une montre de survie.

Achetez la montre de survie qui correspond à vos besoins. Par exemple, les fonctions boussole, thermomètre, et baromètre/altimètre me semblent susceptibles d’être utiles en toutes circonstances dès lors qu’on est dans la nature, ainsi qu’une alarme tempête. 

 De même, un modèle avec bracelet en para-corde peut s’avérer utile sur un camp ou un bivouac.

Par contre, le mode furtif ou d’autres fonctions du même type ne sont pas forcément indispensables (fonction synchronisation des positions, saut en parachute, etc.), surtout s’ils impactent le prix de la montre.

Mais si vous tenez à avoir le nec plus ultra, libre à vous d’acheter une montre de ce type.

En revanche, et au risque de me répéter, pour la randonnée, le bivouac et la survie je préfère de loin une montre indépendante à une smartwatch, qui sera moins solide, utile et fiable en pleine nature, où il n’y a pas toujours de connexion internet. De plus, elle vous donnera pleins d’infos sur votre fréquence cardiaque, votre taux d’oxygène dans le sang et d’autres données physiologiques, elle vous fournira des cartes, mais ne vous avertira pas forcément de l’arrivée d’un orage et ne vous dira pas toujours à quelle heure il fera nuit. 

Votre montre doit être extrêmement résistante, car elle en verra de toutes les couleurs : boue, pluie, humidité, chaleur, froid…

Pour le boîtier et le pourtour d’écran, je vous conseille l’inox ou la résine, qui résistent bien aux chocs et à l’eau. Assurez-vous que les boutons sont protégés de la boue et de la poussière par un joint.

Pour le bracelet, hormis la para-corde, préférez des matériaux solides, légers et anticorrosion comme le nylon (« nato »), le caoutchouc ou la résine. Vérifiez que le fermoir est fiable.

Quant au verre, il y a deux possibilités : le verre minéral et le verre saphir. Tous deux sont performants. Le verre minéral est un peu plus résistant aux chocs que le verre saphir mais un peu plus sensible aux rayures. 

C’est un critère essentiel quand on est coupé de tout sur une durée assez longue. 

Personnellement je préfère les montres solaires. Elles se rechargent toutes seules et durent assez longtemps pour résister à une période de mauvais temps.

Beaucoup de montres de survie possèdent de puissantes batteries au Lithium rechargeables, qui ont une très bonne autonomie. 

Mais il faut savoir que si vous utilisez un GPS, par ailleurs très utile, la charge va en prendre un coup et vous verrez l’autonomie de votre montre diminuer de façon significative. C’est un critère dont il faut absolument tenir compte pour choisir votre montre de survie.

Il existe des montres de survie digitales et analogiques (à aiguilles) : choisissez le type qui pour vous est le plus pratique et le plus lisible.

L’éclairage de l’écran doit être suffisant pour vous permettre de voir clairement tous les détails affichés. 

Beaucoup de montres de survie ont un mode d’éclairage automatique, qui s’active dès que l’environnement est sombre. C’est pratique, mais ça consomme de la charge. Sachez que vous pouvez désactiver ce mode et éclairer votre écran seulement quand vous en avez besoin.

Sur les montres digitales, les aiguilles et les chiffres sont généralement luminescents et bien visibles dans l’obscurité.

Pour ne pas les choquer, les accrocher et les casser, les boutons qui commandent les différentes fonctions de la montre ne dépassent du boîtier. Ils doivent cependant être facilement accessibles et manipulables.

Votre montre doit être légère pour bien tenir en place et ne pas tourner sur votre poignet, et pas trop volumineuse pour ne pas vous gêner.

Mon classement des meilleures montres de survie

En tant qu’adepte de la survie et utilisateur régulier, je connais bien ces montres, et c’est à ce titre que je vous donne mon propre classement.

G – Shock Rangeman GW – 9400 – 3ER

C’est ma préférée. Elle est d’excellente qualité, d’une solidité à toute épreuve, étanche à 200 mètres et conçue pour que la boue ne s’incruste pas entre les boutons et le boîtier. Les boutons ne dépassent pas mais sont accessibles.

En plus, elle est solaire, avec une autonomie de 8 mois en intérieur (ce qui est assez dingue quand on y pense).

Le bracelet et le pourtour de l’écran sont en résine solide, la bande est en fibre de carbone. Elle est très légère (93 g).

Elle a un écran en verre minéral. Elle affiche bien entendu l’heure et la date, mais aussi le jour de la semaine et l’heure de lever et de coucher du soleil. Vous disposez d’une fonction chronomètre et minuteur, et vous pouvez configurer jusqu’à 5 alarmes.

Une petite boussole sur l’écran permet de vous orienter facilement. C’est cette fonction qui m’a fait choisir ce modèle au lieu d’une montre à aiguilles qui permet de se repérer grâce au soleil. Avec cette boussole et le fait que la montre soit solaire plus de problème d’orientation.

Elle se met automatiquement à l’heure, et avec une mise à jour quotidienne, elle ne se dérègle jamais. Elle affiche l’heure locale, mais elle donne aussi l’heure d’autres pays. Il suffit de sélectionner le fuseau horaire concerné.

Dans l’obscurité, aucun problème pour lire l’écran : elle possède un rétro-éclairage bleu très efficace. Il s’active automatiquement quand la luminosité environnante est faible. Vous pouvez paramétrer sa durée (1,5 ou 3 secondes) mais vous avez aussi un bouton dédié qui vous permet d’éclairer l’écran ponctuellement.

Grâce au triple capteur qui se trouve sur le côté du boîtier, vous avez accès à des fonctionnalités qui sont très utiles en pleine nature : 

• Un baromètre. Il vous donne la pression atmosphérique et vous permet d’anticiper un changement de la météo. Vous pouvez régler l’intervalle entre 2 mesures, vous pouvez aussi afficher sur l’écran l’historique des mesures pour connaître la tendance (fonction mémoire). C’est très pratique pour la randonnée par exemple, mais il faut  rester à la même altitude.

• Un altimètre 

• Un thermomètre. Pensez à retirer la montre pour que les résultats ne soient pas faussés par la chaleur de votre corps.

J’adore cette montre super fiable, vraiment pratique et tout-terrain, qui tient bien en place. 

Enfin, c’est un détail mais c’est bon à savoir, elle émet des bips quand on appuie sur une commande et à chaque heure, mais si cela vous agace, vous pouvez passer en mode silencieux.

Garmin Instinct Solar Tactical

Pour moi, cette montre de 168 g avec récepteur satellite (GPS, GLONASS et Galileo) est très pratique, mais l’impact sur la batterie, même si elle est solaire, n’est pas négligeable et il faut en tenir compte.

Un plus qui la rend vraiment polyvalente pour toutes sortes d’activités : elle peut passer en mode montre connectée et accéder à des applications sportives variées (surf, natation, course à pied, cyclisme, randonnée, etc.). Elle peut aussi recevoir des notifications depuis votre téléphone. 

Une autre fonction intéressante, notamment pour la randonnée : la fonction trackback pour retrouver facilement son chemin.

Résistante aux chocs, à la chaleur et étanche jusqu’à 100 m, elle dispose, en plus d’une fonction  boussole et d’un altimètre barométrique, de fonctionnalités compatibles avec les applications militaires, comme le mode furtif qui désactive le GPS et les connexions/communications sans fil, la projection de waypoints, le mode Jumpmaster pour les sauts en parachute, le fait de pouvoir synchroniser son emplacement avec d’autres personnes, ou le fait que l’écran peut être lu avec des jumelles de vision nocturne. 

 Son autonomie est de (maximum) 14 jours en mode montre connectée, 16 heures en mode GPS, et 40 heures en mode économie d’énergie. Vous pouvez afficher l’impact des paramétrages et des capteurs sur la batterie pour procéder à des modifications. 

Promo
Instinct Solar Tactical, Moss
244 Commentaires

G – Shock GWG – 1000 – 1A3ER Mudmaster

C’est une montre analogique avec écran digital intégré, d’excellente qualité et à captation solaire.

Solide avec son bracelet en résine et son verre saphir, et légère (119 g), elle est étanche jusqu’à 200 m et peut faire face à toutes les situations. Elle résiste aux chocs, aux vibrations (un gel dans le mécanisme les absorbe) et à la boue.

Surprenant : si un choc déplace les aiguilles, elles reviennent spontanément à leur place.

Elle a une très bonne ergonomie, avec un bracelet qui s’adapte bien au poignet et un fermoir à double ardillon. Par contre, la bague de rétention glisse facilement, ce qui est dommage.

Elle affiche l’heure, la date et le mois, mais je regrette qu’elle n’indique pas l’heure de lever et de coucher du soleil.

Radio-pilotée, elle vous donne l’heure juste et se met à jour quotidiennement sur l’heure locale, mais il est possible de sélectionner d’autres fuseaux horaires.

Elle dispose aussi d’un chronomètre et d’un minuteur (sur 60 mn seulement).

Le rétro-éclairage blanc est net, et les aiguilles et les chiffres sont luminescents. 

Elle possède 3 capteurs : 

• Fonction boussole : la trotteuse affiche le nord, les points cardinaux s’affichent sur le petit écran digital 

• Fonction thermomètre

• Fonction altitude barométrique

On peut accéder à ces fonctions avec des boutons dédiés ou en naviguant dans les modes. Une aiguille sur l’écran indique dans quel mode on se trouve, ce qui est pratique.

Garmin Tactix Delta Solar

C’est une montre tactique solaire de grande qualité, très solide (bracelet en nylon et silicone) et légère (97 g). La lunette est en acier à revêtement carbone, et son verre saphir résiste aux rayures.

Elle a un récepteur satellite (GPS, GLONASS, Galileo) et peut passer en mode montre connectée avec guidage vocal. Vous avez ainsi accès à des cartes, de nombreuses fonctions d’entraînement sportif (trail, running, natation, VTT, et beaucoup d’autres), et à un espace de stockage pour de la musique. Vous pouvez aussi payer avec votre montre et recevoir des notifications.

De nombreuses applications et des widgets sont disponibles dans la boutique Connect IQ.

En plus de la boussole, du baromètre, de l’altimètre et du thermomètre, vous disposez de fonctions tactiques, comme la vision nocturne de l’écran, le mode furtif, l’arrêt d’urgence (suppression de la mémoire), le mode Jumpmaster pour les sauts en parachute, la synchronisation de position, la création de waypoints et le mode Expédition (référence GPS ultra basse puissance pour une autonomie de plusieurs semaines).

Elle donne l’heure, la date, se met automatiquement à l’heure d’été, donne l’heure de lever et de coucher du soleil, et possède une fonction chronomètre et minuteur.

Question autonomie, elle tient (maximum) 24 jours en mode montre connectée et 16 heures en mode GPS et captation solaire.

Suunto Core All Black Sports Watch

Cette montre a un boîtier en résine, un bracelet en caoutchouc et un écran en verre minéral très robuste. L’affichage luminescent permet de la consulter la nuit sans difficulté.

Elle vous donne l’heure, la date, l’heure de lever et de coucher du soleil, et a une fonction alarme.

Le menu est disponible en français, anglais, allemand et espagnol.

Elle est idéale, entre autres, pour les activités en montagne, la randonnée ou le VTT (fonction boussole, altimètre, baromètre et thermomètre, ainsi qu’une alarme tempête), mais aussi pour la plongée en apnée, avec sa jauge de profondeur jusqu’à 10 m (elle est étanche jusqu’à 30 m).

Très robuste, elle est fonctionnelle de -20° C à +60°C. Sa batterie au Lithium a une bonne autonomie (jusqu’à 1 an en mode affichage de l’heure).

Victorinox I.N.O.X. Carbon

Il s’agit d’une montre suisse à quartz analogique assez simple. En acier, carbone et verre saphir (le bracelet est en para-corde), elle est très robuste, légère (98 g), et étanche jusqu’à 200 m.

Vous aurez une bonne lecture nocturne de l’écran car les aiguilles et les chiffres sont luminescents et bien visibles.

Elle vous donne l’heure, la date et a une fonction boussole.

Garmin Fenix 6X Pro

Ce modèle est une montre digitale connectée multisports avec récepteur satellite (GPS, GLONASS, Galileo), avec des cartes TopoActive Europe et de la musique intégrées.

Elle dispose de nombreuses fonctionnalités : boussole, altimètre, baromètre, thermomètre, minuterie, réveil, réception de SMS et de notifications, paiement sans contact Garmin Pay, …

De plus, dans le cadre d’activités sportives, elle prend de nombreuses mesures : performances en course à pied et cyclisme, fréquence cardiaque, oxymétrie, etc.

Vous pouvez utiliser la fonction PacePro pour courir sur différents types de terrains, ou la fonction ClimbPro qui vous donne la distance, le pourcentage de la pente et le dénivelé pour vos ascensions. Une fonction de sécurité donne votre position aux contacts d’urgence en cas de problème.

Elle est robuste, avec un boîtier en inox et un bracelet en silicone, et son écran est bien lisible au soleil.

Elle est pourvue d’une batterie au Lithium-polymère rechargeable. Il est possible d’afficher l’impact des paramètres et des capteurs sur la charge de la batterie.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 25

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici