Vous pensiez peut-être que le talkie-walkie était tombé en désuétude avec l’avènement du téléphone portable et des smartphones ? Détrompez-vous, on l’utilise toujours dans de nombreux domaines, car on a aujourd’hui des talkies-walkies performants avec une portée de plusieurs kilomètres (longue portée)

C’est un outil très utile pour certains professionnels (armée, police, travailleurs isolés, secouristes, etc.), mais aussi pour les adeptes d’activités d’extérieur (randonnée, ski, …) qui sont séparés d’un groupe. 

En cas d’urgence (blessure, chute, catastrophe naturelle), il peut vous maintenir en lien avec l’extérieur, permet de signaler votre position et peut vous sauver la vie.

Le talkie-walkie est un émetteur-récepteur qui utilise les ondes radio, il fonctionne donc partout, (contrairement au mobile), il est pratique car alimenté par des piles et/ou une batterie rechargeable, et si on utilise les fréquences PMR 446 libres d’utilisation, c’est un moyen de communiquer gratuitement.

Si vous n’êtes pas familier des talkies-walkies, quelques éclaircissements s’imposent. On distingue les fréquences à usage familial et de loisirs (PMR 446), qui sont publiques et gratuites (sans licence), et les fréquences privées à usage professionnel et dont l’octroi est payant (avec licence).

Les talkies à usage familial sont calibrés pour la plage de fréquences 446.

Les fréquences PMR sont réglementées en Europe (la puissance de l’appareil est limitée à 0,5 W, sa portée doit être de 10 km maximum, et vous disposez de 8 à 16 canaux en France). Leur inconvénient majeur est que vous devez faire attention à ne pas vous brancher sur un canal déjà occupé. Avec une licence, on n’a pas ce problème et la portée peut aller jusqu’à 48 km.

Je ne vous parlerai pas des usages avec licence, car mon propos est l’utilisation du talkie longue portée dans le cadre d’activités privées, en amateur.

Les talkies longue portée permettent à 2 personnes ou plus de communiquer d’assez loin, mais les distances annoncées par les fabricants sont issues de tests en terrain plat et avec des conditions météo optimales.

En situation réelle, il faut tenir compte de l’environnement : les immeubles, les montagnes, les arbres et de mauvaises conditions climatiques peuvent empêcher les ondes de passer. Quand un fabricant annonce une portée de 10 km, comptez-en plutôt 4 ou 5 s’il y a des obstacles autour de vous.

Comment choisir son talkie-walkie longue portée ?

 Voici les critères qui à mes yeux doivent être considérés avant d’acheter un talkie-walkie longue portée.

L’usage

Le talkie-walkie, comme je l’ai dit, sera particulièrement pratique pour tous ceux qui pratiquent un sport ou une activité de plein air et qui peuvent être séparés du groupe, volontairement ou pas. On peut citer la chasse, la randonnée, le ski, l’exploration, l’airsoft, le paintball, le quad…

En cas de problème, de blessure ou si vous êtes perdu, il vous permet de joindre facilement vos compagnons, là où le portable ne passe pas (forêt, montagne…).

C’est aussi un appareil indispensable pour les survivalistes. En cas de catastrophe naturelle, de guerre ou autre, il permet de communiquer avec la base lors d’expéditions de reconnaissance ou de ravitaillement, mais aussi de s’informer quand les réseaux de communication sont coupés, en se branchant par exemple sur les fréquences des pompiers ou de la police. 

Pour ce type d’utilisations, préférez un modèle compact et léger facile à transporter, résistant à l’eau, à la poussière et aux chocs. Privilégiez également une portée assez importante, du fait d’obstacles naturels.

Il peut aussi être utile quand on fait du bateau. En cas de panne de radio, on peut s’en servir pour signaler sa position si les portables ne captent pas. Mais on peut avoir du mal à trouver un interlocuteur.

On peut enfin l’utiliser dans le cadre familial : à la plage, pendant une balade en forêt, dans une fête, c’est une alternative au portable qui fonctionnera même en zone blanche.

La distance annoncée est fonction de la puissance d’émission, exprimée en mW. Elle est généralement comprise entre 4 et 10 km.

Il en faut au moins 8 pour éviter de parasiter d’autres communications.

C’est une question importante car un talkie-walkie est souvent un outil d’urgence. Il peut être alimenté par des piles ou une batterie rechargeable. Parfois les 2 systèmes d’alimentation sont possibles (c’est le plus pratique).

Les batteries sont soit des NIMh (12 h d’autonomie), soit des Lithium-ion, plus intéressantes : elles ont une autonomie de 24 h et ne se déchargent que si on les utilise. 

Certains modèles embarquent des options pratiques comme la fonction VOX (plus besoin d’appuyer sur un bouton pour parler et de relâcher pour entendre la réponse), le « roger bip » signale que la fréquence est libre, une fonction morse ou la possibilité de communiquer par signaux sonores (pour signaler son arrivée au point de rendez-vous par exemple).

D’autres sont équipés d’une alarme, d’une lampe de poche LED, d’un mode vibreur discret (utile pour un chasseur), d’une radio météo, d’un système de verrouillage des fréquences occupées, etc.

Un écran avec rétroéclairage permet d’avoir à toute heure des informations sur la charge de la batterie ou autre, c’est toujours pratique.

Votre talkie doit être compact et léger (75 g en moyenne) pour un transport facile, et vous devez l’avoir bien en main.

Surtout si c’est votre premier talkie-walkie, préférez un modèle facile à paramétrer et à utiliser.

C’est indispensable pour les activités de plein air. Privilégiez les coques caoutchoutées, plus résistantes que celles en plastique et antichocs.

L’étanchéité est indiquée par la classification IP de l’appareil (IP 55 et au-dessus ou IPX4 pour un talkie étanche). S’il tombe dans l’eau ou dans la neige et qu’il y reste peu de temps, il ne sera pas endommagé. Attention cependant au sel marin : je vous conseille de mettre votre talkie dans une poche plastique si vous êtes sur un bateau ou en bord de mer.

Parfois fournis, ils permettent de garder les mains libres (oreillettes, casque audio) ou de transporter votre appareil sans risque de le perdre (dragonne, clip de ceinture).

Mon choix du meilleur talkie-walkie longue portée : Baofeng UV5R

Pour moi c’est le meilleur, tout d’abord parce qu’il est performant, facile à utiliser et qu’il offre un excellent rapport qualité-prix, ensuite parce qu’il a de nombreux atouts. Je pense qu’il est davantage conçu pour les situations d’urgence que pour les loisirs, mais ce n’est pas incompatible.

Il a une puissance de 5 W (certaines versions atteignent les 8w), une portée annoncée de 5 à 15 km (soit 4 environ avec des obstacles) et 128 canaux. Il bénéficie d’une double bande et d’une plage étendue (FM, VHF et UHF). Il transmet en temps réel, ce qui est appréciable pour les urgences, et il fonctionne entre -20 et +60° C.

 Il possède des fonctions utiles : verrouillage automatique du clavier, verrouillage des canaux occupés, fonction VOX, double affichage, double veille, rétroéclairage, minuteur en mode veille. 

Il embarque une horloge, une lampe et une radio FM, ce qui peut être essentiel en cas de problème majeur (inondation ou autre) et permet d’avoir des informations sur la situation. 

Il fonctionne avec une batterie Lithium-ion rechargeable (autonomie de 24 heures) mais on peut aussi utiliser des piles AA et il possède un mode économie d’énergie. C’est un appareil durable (facilement 5-6 ans).

On peut améliorer la réception en changeant l’antenne (Tactical Com Solution, ABBREE, Nagoya), la meilleure restant l’antenne de 3ème génération de Baofeng, compacte et performante).

Il est livré seul ou par 2, avec des oreillettes, une station de charge, un adaptateur, un clip ceinture et une dragonne.

Personnellement je ne vois qu’un (petit) reproche à lui faire : la notice est seulement en anglais. On peut cependant trouver une version en français sur internet. Par rapport à tous ses atouts, c’est bien peu de chose. 

Vous pouvez utiliser ce talkie-walkie en toute tranquillité dans le cadre d’activités familiales ou de plein air sur les fréquences PMR gratuites, car il est fiable et il a une bonne portée. Vous pouvez rester en contact avec le reste du groupe et utiliser la radio FM pour anticiper un changement de la météo par exemple.

Il est très compact et facile à transporter, et le casque vous permet de garder les mains libres pour faire autre chose pendant que vous l’utilisez.

Dans une perspective survivaliste, vous pouvez l’utiliser sur les fréquences PMR pour communiquer avec votre groupe ou votre base. Vous pouvez aussi vous tenir au courant de la situation en cas de crise en mode radio amateur. 

Parez à toute éventualité : prévoyez en plus une batterie plus puissante et une à piles AA compatibles, un câble USB, un autre type allume-cigare de voiture et des oreillettes.

Je vous recommande ce talkie-walkie les yeux fermés : il vous sera très utile en de nombreuses occasions, pour les loisirs comme pour les urgences.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 2

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici