Outil très apprécié des bushcrafteurs et des survivalistes, mais aussi des campeurs et des randonneurs, une scie de survie est une scie manuelle qui sert notamment à couper du bois pour faire du feu, construire un abri et mille choses utiles sur un camp ou un bivouac.

Elle doit être légère, peu encombrante, robuste et efficace, mais aussi assez polyvalente pour vous permettre de réaliser différentes tâches.

On distingue 3 types de scies de survie : la scie à fil et la scie à chaîne, particulièrement adaptées à un usage militaire ou à la survie, et la scie à lame rétractable, un peu plus lourde et volumineuse mais redoutable d’efficacité.

Comment choisir sa scie de survie ?

Afin de vous guider efficacement dans le choix de votre scie de survie, je vais vous parler de chaque type en vous présentant ses avantages et ses inconvénients. Vous pourrez ensuite choisir le modèle qui vous convient le mieux.

La scie à fil

Aussi appelée scie commando, c’est une scie très minimaliste, constituée d’un fil d’acier torsadé et de deux poignées. 

Elle est très appréciée des survivalistes pour sa compacité et son faible poids : elle s’enroule sur elle-même et prend très peu de place, et elle ne pèse que quelques grammes. 

On trouve des modèles dont les poignées sont de simples anneaux métalliques, et d’autres équipés de poignées en plastique de différentes formes. 

Personnellement, je trouve que les anneaux sont trop petits pour assurer une bonne préhension (avec des gants c’est pratiquement impossible). Vous pouvez toutefois améliorer l’ergonomie en y insérant des morceaux de branche pour obtenir de vraies poignées.

C’est un outil très flexible et très utile pour atteindre des endroits difficiles ou des branches un peu hautes. Il suffit de jeter la scie par-dessus la branche, puis de saisir les poignées et de scier. Ce sera sans doute plus facile à 2, mais on peut utiliser ce type de scie tout seul.

Elle est assez efficace, mais la coupe est lente et il faut prendre soin de bien tendre le fil pour éviter qu’il se coince dans le bois (au risque de casser). Une astuce consiste à se servir de branches fines pour faire une sorte d’archet : là, votre scie sera bien tendue et plus efficace.

Il faut savoir que plus le fil est fin, plus la coupe est précise. Le revers de la médaille, c’est qu’il est aussi plus fragile. Je vous conseille donc de prendre un angle large, qui évitera de casser le fil et rendra la coupe plus efficace.

Une scie à fil de bonne qualité (beaucoup sont en acier carbone) vous permet de scier de petites sections de bois vert (5 cm de diamètre environ), mais aussi du plastique, des métaux tendres, du verre ou de la céramique. C’est donc un outil assez polyvalent, aux coupes très nettes. 

En revanche, elle n’est pas faite pour un usage intensif et elle n’est pas très durable (comptez quelques semaines de vie). C’est un outil très facile à transporter, bon marché, très utile pour un usage occasionnel ou en dépannage (le travail est assez long), mais qu’il faudra remplacer régulièrement.

Ce type de scie, qu’on appelle parfois tronçonneuse à main, a des points communs avec la scie à fil. Elle est flexible, idéale pour atteindre des endroits difficiles (taillis, racines, branches hautes), elle s’enroule sur elle-même pour un minimum d’encombrement et elle est légère (de 150 à 200 g selon les modèles). 

Mais elle est beaucoup plus durable, on peut s’en servir de façon plus intensive et elle permet de travailler des sections plus importantes.

Elle est constituée d’une chaîne souple et de 2 poignées souvent en nylon, très robustes et qui ne blessent pas les mains. Certains modèles ont des poignées en bois ou sous forme d’anneaux métalliques.

Quant à la chaîne, elle est généralement en inox robuste, avec une denture bidirectionnelle qui permet de couper dans les deux sens sans qu’elle se coince.

Elle permet de scier très efficacement et rapidement des branches ou de petits arbres (jusqu’à 25 cm de diamètre), du plastique ou des métaux tendres.

Sa polyvalence, sa robustesse, sa compacité et son faible poids font qu’elle est très adaptée aux usages militaires et à la survie. De plus, elle ne coûte pas très cher.

Il existe différents modèles, avec des chaînes plus ou moins longues comportant entre 60 et 140 dents. Les plus courtes (60 cm) peuvent être utilisées par une seule personne, mais il sera préférable d’être deux pour les grandes longueurs (1,20 m). On peut parfois ajouter des maillons.

Si vous optez pour une scie à chaîne, je vous conseille de l’entretenir régulièrement : commencez par un nettoyage avec un produit dégraissant, puis lubrifiez la chaîne avec de l’huile spécifique. Cela réduit les frictions et prévient l’usure. Vous pouvez aussi l’aiguiser avec une lime ronde de 4 mm.

Votre choix entre ces 2 types de scie dépendra essentiellement de votre usage : occasionnellement, la scie à fil est très économique et rend de grands services pour un poids insignifiant, alors que pour un usage régulier sur plusieurs semaines la scie à chaîne sera sans doute un meilleur choix.

Pratique, efficace, légère et apte à un usage intensif, la scie rétractable convient particulièrement sur un camp.

Elle est constituée d’une lame dentée et d’une poignée solide, en plastique ou en métal haute densité recouvert de caoutchouc texturé pour une bonne prise en main. 

C’est une scie assez polyvalente, car elle peut faire le même travail qu’une hache tout en étant moins dangereuse. Elle est parfaite pour couper un petit arbre, pour ébrancher et même pour la refente. 

Repliable, elle est également compacte (20 cm environ pliée et 12,5 pour les modèles de survie) et doublement sécurisée (avec un système additionnel de verrouillage de la lame). Elle est généralement livrée avec un étui de transport.

Par contre, elle offre moins de flexibilité que les 2 autres types, et peut s’avérer plus difficile à utiliser dans des endroits difficiles d’accès ou pour couper des branches hautes.

Il existe de nombreux modèles et avant de faire votre choix, je vous conseille de prendre en compte les points suivants :

La lame

Elle peut être en inox ou en acier carbone. Les deux matériaux sont durables, mais l’acier carbone peut rouiller : un revêtement anticorrosion est donc nécessaire.

La lame peut être droite (pour les branches assez épaisses) ou courbe (pour les branches minces).

Le nombre de dents

Il existe différentes dentures pour différentes utilisations : pour le bois vert (4-6 dents sur 30 mm), le bois humide (7-8 dents), le bois sec (13-24 dents), et la sculpture sur bois très dense (26-32 dents). La plus polyvalente (que je vous conseille) comprend 10 dents sur 30 mm.

Privilégiez les dents inclinées vers le manche plutôt que dans l’autre sens : la scie est plus facile à utiliser et vous avez un meilleur contrôle de la coupe.

Mon classement des meilleures scies du survie

D’après mon expérience, ces 3 modèles sont les meilleurs et je vous les recommande les yeux fermés. Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’un classement classique type podium mais ce qu’il vous faut en fonction de vos besoins.

Tronçonneuse à main Iceberk

Cette scie à chaîne dispose de plusieurs longueurs de chaîne en acier carbone robuste (60, 90 et 120 cm pour respectivement 145,185 et 225 g).

Pourvue de 33, 45 ou 63 dents bidirectionnelles, elle permet la coupe dans les 2 sens sans se coincer, et ses poignées en nylon de 17 cm sont très solides et confortables à utiliser.

Pour moi, il s’agit d’un excellent outil pour la survie, assez polyvalent. Je vous recommande la version universelle de 90 cm, qui vous permet de couper sans effort des branches ou des arbustes ainsi que du plastique. 

Elle est livrée avec un étui et se transporte facilement à la ceinture ou dans un sac à dos.

Alomejor – Scie à fil

Très compacte (85 cm de long, dont 74 cm de fil) et hyper légère (6 g), ses poignées en plastique tournent à 360°.

Avec son fil bidirectionnel anticorrosion qui s’entretient à l’huile végétale, elle scie dans les deux sens et elle est très facile à utiliser. 

Elle est parfaite pour le bois, le plastique, l’os, le caoutchouc ou le métal tendre, ce qui en fait un très bon outil polyvalent pour la survie, mais aussi pour le camping, la randonnée ou simplement le jardin.

Gerber Grylls Sliding Saw

Il s’agit d’une scie rétractable compacte (15 cm pliée) et légère (142 g) facile à transporter. Dépliée, elle mesure 37,4 cm dont 21,6 cm de lame.

Sa lame courbe avec système de verrouillage est en acier SK-5, un acier carbone très robuste (mais pas anticorrosion), et ses dents croisées se révèlent très efficaces : vous coupez branches et broussailles sans effort. 

Son manche en caoutchouc texturé assure une bonne prise en main, et grâce à ses 2 trous, vous pouvez étendre sa portée en la fixant sur un bâton.

Solide et pratique, elle est livrée avec un petit guide de survie.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici