Comment survivre à une avalanche ?

L’avalanche est un phénomène caractérisé par un déplacement rapide d’une masse de neige sur une pente, une masse pouvant aller de quelques dizaines de m3 à plusieurs centaines de milliers.

Généralement provoqué par la rupture d’un manteau neigeux, ce déferlement se passe à une vitesse supérieure à 1 m/sec. 

Une avalanche peut être assimilée à un raz de marée ou une inondation de type torrentiel et dans tous les cas, elle détruit tout sur son passage. 

Afin de prévenir une catastrophe et se mettre à l’abri de tout danger, il convient de connaître les bons gestes pour réagir en cas d’avalanche.

Quelles sont les conséquences d’une avalanche ?

Les effets dévastateurs d’une avalanche sont de trois ordres : humain, matériel et environnemental. 

Sur les hommes

Une avalanche va recouvrir de neige une zone très large et les personnes prises sous cet amas de neige risquent :

  • L’asphyxie : par obstruction des voies aériennes, par spasme réflexe (dû à l’aspiration de froid) ou par le poids de la neige qui empêche les mouvements thoraciques.
  • Les traumatismes : fractures et atteintes articulaires causées par les skis, bâtons ou chocs contre un obstacle (rocher, arbre…).
  • Le phénomène de blast ou effet de souffle engendré lors du déferlement (plus courant).
  • L’hypothermie et l’ensevelissement.

En principe, les chances de survie d’une victime d’avalanche dépendent essentiellement de la durée d’ensevelissement (80 % au départ puis 25 % après 2 h), mais aussi de la profondeur de la neige (80 % moins de 50 cm puis 4 % plus de 3 m).

Sur les biens

Lors d’une avalanche, l’obstruction des routes et voies de communication reste inévitable.

Par la suite, elle va causer une détérioration de nombreuses infrastructures : constructions, pylônes, sylviculture, etc.

En outre, elle peut engendrer une destruction ou un endommagement des réseaux d’électricité ou de téléphonie.

Sur l’environnement

Les avalanches détruisent des dizaines d’hectares de forêt par an. Dans certains cas, elles ravagent les habitations et ouvrages réalisés par l’homme.

Comment réagir face à une avalanche ?

Pour éviter d’être pris dans ce déferlement, il faut toujours se renseigner sur les bulletins neige et avalanche émis par les services météorologiques de la région.

Avant l’avalanche 

Lors d’un séjour en montagne, rester au courant des conditions météorologiques peut sauver la vie. Ainsi, lorsque c’est nécessaire, il ne faut pas hésiter à renoncer ou reporter une sortie.

Le port d’un appareil de recherche de victimes d’avalanches (ARVA) est fortement conseillé puisqu’il facilite la tâche des sauveteurs.

Et surtout, avant de franchir une zone douteuse ou potentiellement risquée, plusieurs précautions sont à prendre :

  • Détecter les zones à risque et les éléments pouvant délabrer le terrain (ravin, ruisseau),
  • mettre un foulard sur la bouche pour éviter l’effet de blast,
  • s’encorder (idéalement) et traverser un par un,
  • s’abriter en zone sûre.

Pendant l’avalanche

En cas d’avalanche, la réactivité et le calme sont deux qualités indispensables. 

En effet, il faut réagir en quelques secondes lorsque le phénomène survient. D’autant plus qu’une avalanche se produit si rapidement qu’il est difficile de réagir suffisamment vite.

Dans l’immédiat, il faut donc penser aux gestes qui peuvent sauver :

  • Tenter de fuir en se déplaçant sur le côté de l’avalanche,
  • se débarrasser de son sac, ses bâtons et toute charge inutile,
  • fermer systématiquement la bouche,
  • protéger les voies respiratoires pour éviter que les poumons se remplissent de neige.

La plupart des victimes d’une chute de neige déclenchent elles-mêmes l’avalanche. Ainsi, le déferlement commencera sous leurs pieds.

Dans ce cas, il faudra avant tout essayer de sauter vers le haut de la pente, notamment au-dessus de la ligne où la fracture commence. 

Si l’on est entraîné par le torrent, il est capital d’essayer de se cramponner à tout obstacle pour ne pas être emporté : arbres solides et rochers. 

Même si ces éléments peuvent être engendrés par une avalanche très puissante, cela permet néanmoins de retarder la chute ou de réduire la profondeur d’ensevelissement.

Il est à noter que tenter de se maintenir à la surface par de grands mouvements de natation peut aussi fonctionner :

  • Effectuer des battements de pieds et bouger les bras comme pour nager, 
  • nager sur le dos de sorte que le visage soit toujours tourné vers la surface,
  • nager vers le haut de la pente pour rester à la surface de la masse de neige.

Survivre à une avalanche

Les personnes victimes d’ensevelissement ont souvent tendance à s’affoler. Et pourtant, il ne faut surtout pas céder à la panique.

Pour maximiser les chances de survie et d’être retrouvé, suivez ces démarches :

  • Faire le maximum d’efforts pour se dégager dès que l’avalanche s’arrête,
  • ne pas s’essouffler en criant pour tenter de se faire entendre,
  • utilisez plutôt un sifflet haut décibel de survie,
  • émettre des sons brefs et aigus plus perceptibles.

Si l’ensevelissement est total une fois l’avalanche passée, le mieux serait de créer une poche d’air en exécutant une détente énergique. Puis, arrêtez de bouger afin d’économiser l’air.

Que faire si on est témoin d’une avalanche ?

Les personnes qui ont pu se mettre à l’abri avant le phénomène peuvent aussi aider à éviter toute perte.

Pour ce faire, il est essentiel de connaître les actions à envisager :

  • Suivre des yeux la personne emportée puis repérer le point où on l’a vue pour la dernière fois,
  • appeler immédiatement les secours, si l’on dispose d’un téléphone portable,
  • marquer les points de disparition de chaque personne,
  • chercher les victimes en aval de leur point de disparition,
  • dès que possible, envoyez deux personnes pour chercher du secours.

Au moment de la recherche, il convient d’observer attentivement la zone afin de découvrir des indices de surface. Les bâtons et skis peuvent aussi être utilisés pour sonder la neige.

Après 15 min de recherche infructueuse, il faut partir donner l’alerte. Pour information, les chances de survie en cas d’ensevelissement dépendent surtout du hasard. Ainsi, le seul moyen de survivre à une avalanche est d’éviter le phénomène. 

Avant de partir à la montagne, il vaut mieux apprendre auprès des autorités, de la population ou des guides locaux les bons gestes pour éviter les chutes de neige.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de vote ! C'est le moment

Bastien

Hello, moi c'est Bastien 35 ans et passionné de voyages et de découvertes. Je voyage 6 mois par an et je vous propose de découvrir les meilleurs produits pour votre équipement.

Articles qui peuvent vous intéresser :
Vous avez une question ou une remarque ? laissez-moi un commentaire


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}