Un chauffage à gaz de survie est un équipement qui permet de se réchauffer efficacement quand on est à l’extérieur et/ou qu’on n’a pas accès à l’électricité. Économique à l’achat, n’ayant besoin pour fonctionner que d’une cartouche ou d’une petite bouteille de gaz et nécessitant peu d’entretien, il représente une solution très pratique dans des conditions de vie difficiles, voire extrêmes.

Facile à utiliser, fiable, très utile lors de séjours en pleine nature (camping, bivouac, bushcraft), il peut être indispensable en cas de crise majeure impliquant l’interruption de la fourniture d’électricité (intempéries, guerre, catastrophe naturelle, etc.). 

Vous pouvez l’emmener partout car il est portable, léger et peu encombrant (il existe des modèles ultra compacts). Il ne nécessite aucune prise électrique, il chauffe vite et bien, sans bruit ni odeur, et certains modèles sont polyvalents, faisant aussi office de réchauds. 

Pour ce qui est de l’autonomie, une cartouche offre en moyenne 2h30 à 3 heures d’utilisation continue, mais comme c’est un appareil efficace, une utilisation ponctuelle est suffisante. De plus, le débit de gaz (et donc la chaleur) est généralement réglable.

Selon les modèles, un chauffage à gaz de survie fonctionne avec du butane ou du propane (certains sont multi-combustibles). Par contre, vous ne devez l’utilisez qu’en extérieur ou dans un lieu très bien ventilé, car comme tout appareil à combustion, il peut dégager des gaz toxiques (CO2, CO).

Le chauffage à gaz de survie peut se présenter sous plusieurs formes. Certains sont constitués d’une sorte de coupole orientable qui se fixe sur une bouteille ou sur une cartouche de gaz et peut servir de réchaud. 

Il y a aussi les générateurs d’air chaud à gaz, souvent cylindriques et généralement très puissants, portables mais plus volumineux et plus lourds. Je vous en présente un dans le classement.

D’autres ressemblent à des petits poêles et fonctionnent généralement avec une cartouche de gaz. Parmi ces derniers, on trouve des appareils qui peuvent être utilisés à l’horizontale pour cuire ou réchauffer de la nourriture, soit parce qu’ils sont munis d’une tête pivotante, soit parce qu’ils ont une poignée qui permet de les mettre dans cette position sans risque de basculement. Ces mini-poêles produisent une chaleur radiante et homogène grâce à une plaque en céramique.

Ils sont simples à utiliser : il suffit de déverrouiller la cartouche, d’allumer le gaz (allumage piézo généralement), de maintenir la goupille tirée pendant quelques secondes (parfois c’est un bouton sur lequel on appuie), et le tour est joué. 

On distingue aussi 3 types de fonctionnement : à infrarouge, à infrableu et à catalyse. Chacun diffuse la chaleur par rayonnement au moyen d’un panneau réfractaire. Cela signifie que l’appareil chauffe non pas l’air mais les objets et les personnes qui se trouvent dans le champ d’action du panneau, lesquels communiquent à leur tour cette chaleur à l’air ambiant.

Le rayonnement produit une chaleur rapide, douce et homogène.

Le chauffage à gaz à infrarouge

Le support de combustion réfractaire – souvent des fibres céramiques – diffuse sa chaleur via des ondes électromagnétiques. Ce système permet une diffusion rapide et homogène, mais génère du CO2 (il y a donc un risque de production de CO).

Le chauffage à gaz à infrableu

Il fonctionne par rayonnement et convection grâce à la flamme bleue produite par la combustion du gaz. Il chauffe vite mais génère du CO2, avec un risque de production de CO.

Le chauffage à catalyse

Il utilise un catalyseur placé sur un matériau réfractaire (souvent en fibres céramiques). Ce catalyseur est chauffé jusqu’à atteindre ce qu’on appelle le seuil d’auto-inflammation. Comme la combustion se fait à basse température, il consomme peu et ne produit pas de flamme (et donc pas de CO2 ni de CO). En revanche, il est moins puissant.

Comment choisir son chauffage à gaz de survie ?

Il existe une multitude de modèles sur le marché, avec des tailles, des poids et des systèmes de fonctionnement différents. Afin que vous puissiez être certain de choisir celui qui correspond vraiment à vos besoins, je vous conseille de vérifier ces quelques critères avant l’achat.

Le type de fonctionnement

Tous sont efficaces, et tous diffusent une chaleur radiante (par rayonnement) douce et homogène. La principale différence entre eux, c’est le fait de produire ou pas des flammes, avec les risques potentiels que celles-ci impliquent (incendie, formation de gaz toxiques). 

Vous pouvez baser votre choix sur votre usage du chauffage : si vous allez l’utiliser en extérieur ou dans un espace bien ventilé, vous pouvez choisir un modèle à infrarouge ou à infrableu, mais si ce n’est pas le cas, je vous conseille fortement d’opter pour un chauffage à catalyse, un peu moins puissant mais très efficace quand même et très sûr.

Certains modèles fonctionnent avec du butane, d’autres avec du propane, mais on en trouve aussi qui sont multi-combustibles. Pour plus de polyvalence et pour pouvoir utiliser votre chauffage de survie en tous lieux et en toutes circonstances, ce sont ces derniers que je vous conseille.

À titre informatif, le butane est préconisé pour une utilisation en intérieur, mais il ne fonctionne pas avec des températures négatives, au contraire du propane (jusqu’à -12° C) et de l’isobutane (jusqu’à -40° C). Cela peut avoir de l’importance si vous vous trouvez en montagne ou dans une région du monde aux hivers très rigoureux.

Elle s’exprime en watt-heure (Wh) ou, en Asie et dans les pays anglo-saxons, en BTU (British Thermal Unit).

Pour chauffer efficacement un espace donné, il convient de compter 100 Wh/m2, soit environ 340 BUT.

Qui dit survie ou simplement activités outdoor dit facilité de transport, et donc encombrement et poids minimum.

Vous trouverez facilement des modèles très compacts (une vingtaine de centimètres) et très légers (2-3 kg), dotés de poignées pour les transporter facilement.

Certains modèles permettent de régler la chaleur par exemple, et/ou sont orientables à 90°, ce qui permet un chauffage directionnel. De plus, en plaçant la partie chauffante à l’horizontale, vous pouvez utiliser la grille de l’appareil (ou un support dédié, parfois fourni selon les modèles) comme un réchaud, ce qui est très pratique.

Certains modèles sont plus sécurisés que d’autres : verrouillage de la cartouche/bouteille qui évite une diffusion de gaz intempestive, fonction d’arrêt automatique en cas de problème comme un brûleur défectueux causant une surchauffe ou une fuite de gaz, etc.

Pour être sûr d’acheter un chauffage fiable, je vous recommande de choisir un modèle répondant à la norme EN 449, qui concerne tous les appareils de chauffage à gaz. 

Classement des meilleurs chauffages à gaz de survie

Vous trouverez dans ma sélection 4 modèles de chauffage à gaz adaptés aux activités outdoor et/ou à la survie. Je vous les propose car je les trouve performants, pratiques et d’un bon rapport qualité-prix.

Réchauffeur portatif au propane 2 en 1

Polyvalent, ce petit chauffage de survie peut aussi être utilisé comme réchaud si vous vous servez de sa poignée de transport comme d’un pied. Sa grande grille de protection devient alors un support de casseroles solide et stable.

Compact (27,5 x 18 x 27,5 cm) et léger (1,8 kg), vous le transportez facilement partout, et il est parfait pour les activités extérieures (camping, pêche, chasse, randonnée …) comme en situation de survie.

D’une puissance maximale de 1,7 kWh (soit 9000 BTU), il chauffe vite, il est très efficace et émet une chaleur homogène et confortable.

Il est aussi très pratique car il peut fonctionner avec des cartouches de propane, de butane ou d’isobutane, ce qui permet une utilisation dans toutes les situations, y compris par grand froid.

Comme ce modèle produit des flammes, utilisez-le à l’extérieur ou dans un espace clos très bien ventilé.

Zhangpu chauffage portable gaz en acier inoxydable

Ce modèle est aussi un très bon choix. Compact et léger (25 x 24 x 20 cm environ pour 2,76 kg), vous le transportez facilement grâce à sa poignée.

Sa tête orientable à 90° permet de le poser à l’horizontale et de s’en servir comme d’un réchaud, et côté chauffage, il chauffe vite et bien. Ces qualités, associées à sa robustesse et à sa durabilité (il est en inox de haute qualité anticorrosion) en font un équipement parfait pour la survie, le camping, la randonnée, etc. 

Il fonctionne avec une cartouche de gaz qui se place dans un compartiment facile d’accès, situé sur l’avant de l’appareil. Il est également bien sécurisé, avec une soupape de sécurité, une fonction de verrouillage de la cartouche et une goupille d’allumage. 

Le fonctionnement est très simple : déverrouillez la cartouche en remontant le levier, tirez la goupille, tournez le robinet du gaz jusqu’au bout pour alimenter l’appareil en combustible, relâchez la goupille après quelques secondes, et réglez le débit de gaz comme vous le souhaitez.

Chauffage gaz portable Hottie-Kampa

Doté d’une puissance de 1,2 kWh, ce chauffage à gaz efficace et pratique possède une poignée de transport et des pieds réglables sur 2 positions, ce qui permet de l’orienter selon les besoins. Vous pouvez également régler la chaleur émise.

À allumage électronique, il fonctionne avec des cartouches universelles (butane, propane, GPL) qui se placent dans un compartiment dédié situé à l’arrière de l’appareil. Sa consommation maximale de gaz étant de 100 g/h, une cartouche offre une autonomie de 2h30. Pour une sécurité accrue, le compartiment se verrouille/déverrouille en actionnant un levier.

Ce modèle compact (26 x 30 x 13 cm) et très léger (1,5 kg) est très facile à utiliser : commencez par déverrouiller la cartouche, puis tirez la goupille vers vous et ouvrez le robinet de gaz. Maintenez la goupille quelques instants, puis relâchez-la.

Générateur d’air chaud Hecht 3015

Au contraire des modèles précédents, on a ici un appareil de 4,7 kg à chaleur pulsée, fonctionnant au butane, et qui est beaucoup plus puissant : avec 15 kWh de puissance énergétique, il monte à 600° C et peut chauffer jusqu’à 100 m2, les locaux devant être correctement ventilés. Certifié CE et résistant aux poussières et à la pluie (IP44), il peut aussi  être utilisé en extérieur. 

Le ventilateur fonctionne sur secteur (220 V/50 Hz) et l’appareil consomme environ 1,07 kg de gaz/heure, ce qui nécessite d’avoir une réserve importante (une grosse bouteille par exemple).

Ce générateur fiable, doté d’un thermostat de sécurité, est pourvu d’une poignée de transport et il est livré avec un tuyau d’1,5 m et un régulateur.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici