Un drone de voyage s’adresse à ceux qui s’intéressent à la vidéo et qui sont séduits par la possibilité de filmer et de prendre des photos depuis le ciel, avec des angles de vue différents pendant leurs séjours touristiques. Pour accéder directement au classement des meilleurs drones cliquez-ici.

Les drones de loisir/voyage embarquent selon les modèles une caméra fixe ou interchangeable. Ils sont compacts, légers, facilement transportables, ils résistent bien au vent et certains sont étanches et conçus pour fonctionner dans des conditions difficiles : c’est un moyen de capturer sous un nouvel angle un paysage ou un lever de soleil au cours d’une randonnée, d’un trek ou de toute sortie en pleine nature.

À condition de respecter certaines obligations, tout le monde peut utiliser un drone de loisir, y compris  ceux qui n’ont aucune expérience, car de nombreux modèles sont simples à utiliser. 

Vous trouverez sur le site Fox Alphatango (Direction Générale de l’Aviation Civile) tout ce qui est nécessaire pour utiliser un drone de loisir, comme le test pour obtenir une attestation de pilotage (pour les drones à partir de 250 g) ou la procédure à suivre pour immatriculer votre appareil (c’est obligatoire en raison de la présence d’un capteur photo). 

Vous y trouverez aussi le portail Géoportail, qui répertorie les endroits que vous pouvez survoler ou pas en France métropolitaine, ainsi que la hauteur maximale autorisée selon les zones.

Si vous comptez prendre l’avion avec votre drone, vous pouvez visiter le site Airbag.fr (autre site de la DGAC), qui vous dira tout sur la norme IATA (International Air transport Association), et notamment sur le transport des batteries dans les avions (limitées à 160 Wh), l’assurance, la sécurité, etc. Vous apprendrez par exemple que les drones voyagent en cabine.

Les drones professionnels sont souvent beaucoup plus volumineux et lourds que les drones de loisir.

D’ailleurs, les drones pro ne sont pas toujours pourvus de caméra : on peut y installer le type de caméra dont on a besoin, une thermique par exemple. Ils peuvent également transporter plusieurs nacelles stabilisatrices. Certains modèles peuvent embarquer plusieurs kilos de matériel.

Ce sont donc des appareils plus modulables, qu’on va pouvoir configurer en fonction du travail à effectuer. Ils sont généralement étanches et beaucoup sont protégés contre les interférences.

On trouve les drones professionnels dans des domaines variés comme l’armée, la sécurité, l’agriculture, l’industrie, et bien sûr le cinéma.

Contrairement aux possesseurs de drones de loisir, il faut être homologué pour piloter un drone professionnel, et donc suivre une formation spécifique.

Dans les deux cas, je vous conseille d’avoir quelques accessoires pour nettoyer et protéger votre drone : une soufflette et un chiffon pour le dépoussiérer, des bouchons pour protéger les axes des rotors si vous le démontez, des hélices de rechange si non fournies (elles peuvent s’abîmer lors des atterrissages sur des surfaces inégales).

Enfin, sachez que vous pouvez acheter des filtres polarisants et à densité neutre pour avoir une belle image même avec le soleil en face.

Comment choisir son drone de voyage ?

Il n’est pas simple de s’y retrouver parmi les nombreux modèles et les fourchettes de prix extrêmement larges. Voici les principaux critères à prendre en compte pour vous aider à trouver le drone qui correspond à vos besoins.

Le prix

Si votre objectif est d’obtenir de belles images en souvenir de vos vacances ou de vos randonnées, je vous conseille de commencer par un modèle en-dessous de 1000 €, surtout s’il s’agit de votre premier drone.

C’est largement suffisant pour vous exercer, et vous pourrez déjà obtenir de beaux résultats. Ces modèles sont faciles à piloter, et ce sera moins douloureux si vous le crashez. 

Lorsque vous maîtriserez bien le pilotage et les capacités de votre engin, vous pourrez passer à un modèle entre 1500 et 2000 € (de loisir ou semi-professionnel). 

Les modèles professionnels peuvent être très chers (plus de 10 000 €), difficiles à prendre en main, et à mon avis ils ne vous apporteront rien de plus en usage de loisir.

D’autre part, ce type de matériel se renouvelle très vite : inutile d’acheter un modèle très cher qui risque d’être rapidement obsolète.

Certains drones sont équipés d’une caméra fixe, d’autres d’une caméra interchangeable, ce qui leur donne plus de souplesse car on peut les améliorer.

Pour un premier drone, je pense qu’une caméra intégrée est suffisante. 

Par contre, soyez vigilant sur sa qualité. Une résolution 4k est indispensable pour avoir de beaux résultats sur de la photographie aérienne. Vous trouverez ce niveau de résolution sur de nombreux modèles.

L’angle de champ est également important : les caméras de drones « voient » selon un angle plus ou moins large. Le grand-angle déforme pas mal mais permet une stabilisation électronique plus efficace.

Si vous utilisez votre smartphone ou votre tablette pour le pilotage, veillez à ce que la caméra soit compatible avec votre appareil.

Elle compense les mouvements de votre drone dus au pilotage ou aux coups de vent, pour donner une image de meilleure qualité.

Elle peut être électronique (sur les drones à caméra fixe, notamment) : la caméra filme un peu plus large que nécessaire, et des algorithmes corrigent ensuite les écarts.

Certains modèles peuvent être stabilisés par une nacelle qui se déplace pour faire les corrections en temps réel. C’est plus pratique, mais plus encombrant et plus lourd. Les drones avec caméras intégrées non amovibles ne peuvent pas recevoir de nacelle.

Il peut s’agir d’un smartphone ou d’une tablette. C’est le plus simple, mais ces appareils présentent quelques inconvénients : leur installation et le lancement du drone prennent un peu de temps, et l’écran n’est pas très lisible s’il y a du soleil.

L’alternative, c’est d’avoir une radiocommande dédiée, qui est plus pratique, plus lisible et qui offre une plus grande précision. Certains modèles acceptent les différents systèmes.

Avec un écran retour de type smartphone ou des lunettes FPV vous pouvez vivre l’expérience du vol en immersion, en voyant ce que voit votre drone en temps réel.

Les drones sont généralement alimentés par des batteries rechargeables et interchangeables au Lithium. Aujourd’hui on peut compter sur une autonomie comprise entre 20 et 35 mn, en fonction du poids et de la puissance des moteurs.

Pour ne pas tomber en panne, je vous conseille d’avoir une ou deux batteries supplémentaires. Si leur puissance le permet (c’est généralement le cas pour les modèles de loisir compacts), vous pourrez les transporter en avion sans atteindre la limite des 160 Wh.

Certains drones peuvent être rechargés via une batterie externe, d’autres pas. Si c’est possible, préférez un modèle qui l’accepte : c’est très pratique pour recharger une batterie quand vous faites de longues sorties.

Plusieurs aptitudes de votre drone vont dépendre de son poids : sa stabilité, sa puissance, son autonomie … Un modèle lourd sera plus stable mais moins facilement transportable. À vous de trouver le bon équilibre en fonction de vos besoins.

Mon classement des meilleurs drones de voyage

Je vous conseille particulièrement ces 3 modèles performants et d’un bon rapport qualité-prix, qui vous donneront entière satisfaction.

DJI – Mavic Air 2

C’est un excellent drone à 4 moteurs, avec une liaison radio longue portée (6 km et jusqu’à 10 km). Léger et compact (570 g pour 18 x 9,7 x 8,4 cm), il est très facile à utiliser.

Doté d’une caméra non interchangeable avec un angle de champ à 84°, il est bien stabilisé par une nacelle. Son enregistrement vidéo est fluide grâce à son cardan à 3 axes, et ses photos (48 mégapixels) sont au format JPEG. L’image est d’excellente qualité. Le stockage se fait sur micro SD (8 Go maximum).

Il est équipé de plusieurs technologies : QuickShots (enregistrements vidéo automatiques de qualité professionnelle, qui sont ensuite directement partagés sur les réseaux sociaux), hyperlapses en 8k, mode panorama avancé, suivi automatique de sujets et nombreux modes de prises de vues automatisés.

Il vole jusqu’à 5000 m d’altitude, avec une vitesse ascensionnelle maximum de 14,4 m/s et une vitesse de croisière maximale de 68,4 km/h. Il est équipé de capteurs d’obstacles à l’avant, à l’arrière et au-dessous.

Sa batterie de 3500 mAh a une autonomie de 34 mn (fournie avec chargeur, station de charge et adaptateur pour batterie externe).

Il est livré avec une radiocommande, 6 hélices, un jeu de filtres et plusieurs câbles (USB-C, lightning, micro USB).

DJI – Mavic 2 Pro

Avec une liaison radio de 5 km de portée, facile à transporter (907 g pour 32,2 x 24,2 x 8,4 cm) et à utiliser, c’est un drone à 4 moteurs très performant doté de nombreux capteurs automatisés qui permettent de se concentrer davantage sur le cadrage.

Sa caméra non interchangeable a un angle de champ de 77° et fournit des vidéos en 4k d’excellente qualité et des photos de 20 mégapixels de très grande qualité en format RAW (stockage sur micro SD,  8 Go maximum).

Il est stabilisé par nacelle et résiste aux vents d’environ 35 km/h. 

Il fonctionne sur batterie de 3850 mAh rechargeable, avec une autonomie de 31 mn. Il vole jusqu’à 6000 m d’altitude, avec une vitesse ascensionnelle maximum de 5,5 m/s et une vitesse de croisière maximum de 72 km/h.

Il est livré avec une radiocommande (écran de 5’’), 6 hélices et plusieurs câbles (USB-C, lightning, micro USB).

DJI Mini 2

Très compact et léger (il tient dans la main et pèse 249 g), c’est un drone à 4 moteurs très facile à utiliser qui sera parfait pour les débutants. Comme il pèse moins de 250 g, vous n’avez pas besoin d’une formation pour le piloter et vous pouvez survoler des personnes (hors regroupement).

Sa caméra enregistre en 4k avec une excellente résolution et il fait des photos de 12 mégapixels en format JPEG et RAW. Grâce à son cardan motorisé à 3 axes, vous avez des images toujours fluides et stables. Il résiste très bien au vent jusqu’à 24 km/h.

Il est doté de plusieurs technologies : un zoom numérique 4x, QuickShots pour faire des enregistrements vidéo automatiques de qualité professionnelle, avec partage direct sur les réseaux sociaux, plusieurs modes panorama (grand-angle, 180°, Sphère), et une protection contre les interférences.

Par contre, il n’a pas de capteurs d’obstacles.

Sa batterie a une autonomie de 31 mn et peut être rechargée via USB-C directement sur le drone. Il vole jusqu’à 4000 m d’altitude.

Avec l’application DJI Fly, insérez des bandes son, des filtres et améliorez automatiquement la qualité de l’image.

Le drone est livré avec une radiocommande confortable à utiliser (portée de 6 km et jusqu’à 10 km), 4 hélices, 1 stick et 6 vis de rechange, un tournevis et plusieurs câbles (USB-C, lightning, micro USB).

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici