Avant tout, sachez qu’une eau claire n’est pas forcément potable. Ce qui rend une eau susceptible de vous rendre malade ou pire, c’est la présence de micro-organismes: salmonelle, E coli… (bactéries), giardia, cryptosporidium (les 2 parasites les plus courants), choléra, dengue, hépatite A, typhoïde… (virus présents surtout dans les pays chauds). Ils proviennent essentiellement des déjections animales ou humaines.

Donc, à moins d’être absolument certain qu’une eau naturelle est potable, ne la buvez jamais avant de l’avoir purifiée.

C’est là que la pastille de purification d’eau peut vous sauver la mise. C’est un petit comprimé effervescent qu’il est utile d’avoir avec vous quand vous risquez de manquer d’eau ou que vous n’êtes pas sûr que l’eau que vous allez trouver sera potable.

Elles sont vendues en boîtes de 40, 50, 60 ou 100 pastilles, selon les marques et les modèles, et sont faites pour purifier de petites quantités d’eau. 

Elles sont composées essentiellement de DCCNa (dichloroisocyanurate de sodium), plus efficace, moins toxique et moins irritant que l’hypoclorite de sodium (l’eau de Javel).

Le DCCNa détruit la plupart des bactéries, parasites et virus qui peuvent se trouver dans de l’eau naturelle (rivière, source, …) ou dans une eau traitée avec des normes peu exigeantes.

Certaines pastilles contiennent également des ions d’argent, métal aux propriétés antibactériennes, qui permet de conserver l’eau purifiée plus longtemps.

Il suffit de dissoudre une pastille par litre d’eau dans un récipient (évitez le métal à cause du chlore)

Le DCCNa détruit les bactéries, les virus, les amibes et le giardia dans un délai de 30 mn à 2h selon le modèle et la température de l’eau.

Si l’eau est trouble, faites un pré-filtrage pour ne pas diminuer l’efficacité de la pastille.

Ces pastilles ont aussi des inconvénients : elles n’éliminent pas tous les micro-organismes. Par exemple, elles sont efficaces sur le giardia (responsable de diarrhées, fièvre, crampes) mais n’éliminent pas le cryptosporidium. Pour agir sur ce parasite, vous pouvez utiliser un filtre en complément des pastilles.

Elles sont aussi sans effet sur les substances chimiques, mais loin des activités humaines le risque est faible.

C’est donc un moyen de purification à utiliser pour pouvoir s’hydrater quand on n’a pas d’autre choix (d’ailleurs, le goût de chlore est assez prononcé). C’est un produit chimique : il ne faut pas en faire une consommation régulière (risques pour la flore intestinale).

D’autre part, elles sont déconseillées pour les enfants de moins de 2 ans, les femmes enceintes et les personnes souffrant de pathologies sanguines ou glandulaires.

Quand utiliser des pastilles de purification d’eau ?

Elles sont prisées des aventuriers, car elles sont légères et peu encombrantes (économiques aussi). Elles permettent de rendre une eau consommable sans s’encombrer d’un réchaud et d’un récipient pour la faire bouillir.

Il est donc bon d’en avoir dans son sac quand on fait une randonnée sur plusieurs jours et qu’on n’est pas sûr de trouver assez de points d’eau potable pour boire ou se brosser les dents. Même chose pour le trekking avec bivouac et pour toutes les activités de plein air sur plus d’une journée.

Elles peuvent aussi vous éviter la déshydratation en situation de survie : si vous êtes perdu et que vous n’avez plus d’eau dans votre gourde, vous pouvez toujours boire l’eau d’un ruisseau. Si vous êtes dans un pays tropical, c’est même indispensable.

C’est aussi très utile quand vous voyagez à l’étranger et que l’eau n’est pas sûre, même si vous êtes à l’hôtel. Dans ce cas n’en utilisez pas constamment et buvez aussi de l’eau en bouteille. Par contre, vous pouvez vous en servir pour faire votre toilette, vous brosser les dents, laver des fruits…

Mon choix : Katadyn Micropur forte

Katadyn, fabricant suisse spécialisé dans le traitement de l’eau et leader du secteur, commercialise des pastilles composées de DCCNa et d’ions d’argent, en boîte de 50 et de 100, ce qui est très pratique car vous pouvez purifier 50 ou 100 litres d’eau avec une boîte. Si vous les utilisez très occasionnellement, sachez qu’elles se conservent 5 ans dans leur emballage.

Non seulement elles sont efficaces contre les bactéries, les amibes, le giardia et les virus, mais l’argent permet de conserver l’eau purifiée pendant 6 mois.

L’utilisation est simple : mettez une pastille par litre d’eau claire. Quand elle est complètement dissoute, agiter le récipient et attendez encore 20 mn (ou 1h50 si l’eau est inférieure à 10° C). Quand l’eau est purifiée, l’odeur et le goût de chlore s’atténuent si vous la laissez s’aérer.

2 heures c’est long quand on est assoiffé. Je vous conseille de vous munir de 2 gourdes : vous en utilisez une pour boire pendant que le processus de purification se fait dans l’autre.

Quelle est la différence entre Micropur Forte et Aquatabs ?

Les pastilles des deux marques ont des points communs : elles contiennent du DCCNa, sont effervescentes, légèrement acides, se conservent pendant 5 ans, dans les deux cas il faut une pastille pour purifier un litre d’eau (claire uniquement), aucune n’agit sur le cryptosporidium, et le goût est le même.

Elles diffèrent cependant sur d’autres points : avec Micropur  il faut attendre parfois jusqu’à 2 heures alors qu’avec Aquatabs on ne dépasse pas les 30 mn.

Micropur contient des ions d’argent pour conserver l’eau jusqu’à 6 mois, pas Aquatabs (l’eau purifiée doit être consommée dans les 24 heures). C’est le gros « plus » de Micropur par rapport à son concurrent.

Autre différence : les pastilles Micropur sont commercialisées en boîtes de 50 ou 100, Aquatabs en boîtes de 40 ou 60, donc beaucoup moins et il faut en acheter plus souvent (ceci dit ce n’est pas une grosse dépense).

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici