La machette (ou coupe-coupe) est une sorte de grand couteau à longue lame et à manche court. Cet outil traditionnel est encore utilisé au quotidien dans certaines régions du monde (Afrique, Asie, Amérique Latine, Caraïbes, etc.), notamment pour les travaux agricoles et forestiers, mais aussi pour préparer le gibier ou prédécouper la viande. Si vous souhaitez directement accéder au classement des meilleures machettes de survie, cliquez-ici.

La machette a de nombreux adeptes parmi les survivalistes et les passionnés de bushcraft. Efficace pour se frayer un chemin dans la jungle ou les sous-bois envahis de ronces, elle est aussi polyvalente et permet aux aventuriers de réaliser de nombreuses tâches de camp comme couper, fendre, creuser, marteler, gratter ou encore écraser.

Souvent associée à un couteau de survie, elle est très utile pour construire un abri, couper du bois de chauffage et bien d’autres choses. C’est aussi une bonne arme de défense contre les prédateurs. 

Il existe de nombreux types de machettes. La forme et la longueur de la lame (de 25 à 70 cm), ainsi que le nom, dépendent de leur origine géographique et surtout de leur usage principal. Les machettes de survie s’inspirent plus ou moins des machettes traditionnelles afin d’offrir un maximum de polyvalence et de maniabilité. 

Parmi les types les plus courants on trouve :

• La machette latine, ou de brousse/de jungle

Originaire d’Amérique Latine et des Caraïbes, c’est la plus classique. Équipée d’une lame sabre longue, souple, légère et presque droite, à l’extrémité tranchante incurvée vers le haut, elle est très efficace pour le défrichage, le débroussaillage et le layonnage.

• La machette (ou sabre) à canne à sucre, panga, tapanga

Originaire d’Amérique du Sud (Brésil), des Caraïbes et d’Afrique, elle est pourvue d’une lame lourde et  épaisse. Elle offre une grande puissance de coupe : on l’utilise pour les travaux agricoles (canne à sucre, cocoteraies, bananeraies, etc.) et les travaux forestiers sur végétaux denses comme le bois ou les lianes.

La machette  panga a un dos plus ou moins recourbé vers le haut et une pointe acérée. Elle est notamment utilisée dans les cocoteraies pour piquer et lancer les noix afin de les mettre en tas. 

La machette tapanga a une lame assez courte, lourde, à la pointe souvent carrée. Elle présente un bon poids sur l’avant et on l’utilise surtout dans les bananeraies pour couper les régimes ou les pieds de bananiers.

• Le kukri

Cette machette vient du Népal. Elle présente un tranchant courbé vers le bas, avec une largeur de lame qui s’affine vers le manche. Le poids sur l’avant lui confère une grande puissance de frappe.

Bien équilibrée et très maniable, elle est élégante et très polyvalente.

• La machette bolo 

Originaire d’Asie et notamment des Philippines, elle ressemble à la latine mais elle est plus lourde, avec une extrémité en fer de lance asymétrique. Elle est idéale pour les gros travaux comme la coupe de branches épaisses, le travail du bois sec, voire l’abattage.

• La machette Bowie

Elle vient des États-Unis. Elle présente un dos de lame droit qui s’incurve vers la pointe très acérée. On trouve parfois des indentations sur le dos de la lame. C’est une machette idéale pour la forêt et la survie.

• Le parang

Utilisé en Malaisie et en Indonésie, le parang est davantage considéré comme un grand couteau que comme une machette. Assez court, il est doté d’une lame courbe qui offre une bonne puissance de frappe pour couper et trancher. 

Pour être durable et conserver son efficacité, une machette doit être entretenue. Essuyez toujours la lame après usage pour éviter la corrosion, et huilez-la de temps en temps. Une machette a rarement un tranchant rasoir : vous l’affûterez selon vos besoins avec une pierre d’affûtage ou un fusil.

Comment choisir sa machette de survie ?

Avant de vous décider pour un des (très) nombreux modèles disponibles, il est important de prendre en compte un certain nombre de critères qui vous permettront de faire le bon choix.

L’usage

Si votre objectif est essentiellement de vous frayer un passage dans la jungle ou dans des forêts denses, une machette de jungle à lame souple, longue et légère est un choix judicieux. En opérant sur une surface assez grande, elle sera efficace et vous pourrez l’utiliser sans trop vous fatiguer. 

Si par contre vous comptez l’utiliser aussi pour des travaux de camp (bois de chauffage, abri, etc.), je vous conseille plutôt une machette à lame plus courte et épaisse, type machette à canne, panga, tapanga, ou encore bolo. Avec un poids concentré sur l’avant, ces machettes sont plus lourdes pour le défrichage léger mais offrent une bonne puissance de frappe et de tranchant.

Les modèles bon marché ou faits main peuvent être en fer doux. Le fer doux est souple et facile à aiguiser, mais il doit être affûté souvent et a tendance à se tordre en usage fréquent.  

Les modèles de gamme supérieure sont généralement en acier carbone ou en inox.  L’acier carbone est plus dur et plus facile à affûter que l’inox, mais il est sensible à la corrosion (huiler la lame de temps en temps permet de l’éviter). 

L’inox, parfois revêtu de titane, tend à devenir le matériau le plus utilisé. Il est résistant aux chocs, aux torsions et à la corrosion. Il est plus difficile à aiguiser, mais le tranchant est plus durable.

Pour une résistance maximale, choisissez un acier Tang ou Full Tang (la machette est constituée d’une seule pièce d’acier, le revêtement du manche étant posé par-dessus). 

Pour ce qui est de sa longueur et de sa forme, tout dépend de l’usage que vous lui réservez. Pour une polyvalence optimale, je recommande une lame de 34 cm (c’est une longueur courante) bien affûtée. 

Une lame recourbée vers le haut, un dos en dents de scie ou comportant une encoche de coupe peuvent être de bon choix pour couper des cordes, des lianes, etc.

Le matériau est variable : bois, acier, caoutchouc, plastique (polypropylène), corde… Pour des raisons de sécurité et de confort d’utilisation, préférez une matière antidérapante, qui assure une bonne prise en main sans glisser, y compris avec des gants. 

Personnellement je vous conseille plutôt du caoutchouc ou du plastique bien texturé et antidérapant que du bois ou de l’acier, qui peuvent être glissants. Quant à la corde, je la trouve abrasive et moins confortable. 

Les machettes à lame courte et épaisse sont plus lourdes que celles à lame longue et souple, mais elles vous offrent une plus grande puissance et une plus grande polyvalence. 

Il n’y a pas de poids idéal : votre choix se fera en fonction de vos priorités entre légèreté et polyvalence. 

Mon classement des meilleures machettes de survie

Voici quelques machettes que je trouve très polyvalentes et performantes, avec un bon rapport qualité-prix. 

Machette Gerber Broadcut

Très polyvalente, cette machette de type jungle est parfaite pour la survie. Elle est dotée d’une lame lisse en acier carbone de 34 cm de long (pour 50 cm de longueur totale), avec une encoche de coupe sur le dessus.

Très acérée, cette encoche permet de couper facilement des cordes et des sangles, mais aussi des lianes ou de petites branches pour faciliter votre progression.

Son grand manche antidérapant garantit une bonne prise en main, et la dragonne intégrée évite qu’elle vous échappe et vous blesse. 

Fournie avec un étui en nylon robuste, cette machette de 816 g d’excellente qualité est garantie 25 ans.

Gerber Bear Grylls Compact Parang

Assez légère (385 g avec étui) et très polyvalente, cette machette type parang est dotée d’un manche solide et antidérapant en polypropylène Rubber Grip, qui assure une prise en main confortable. Son emploi est sécurisé par une dragonne.

Elle possède une lame lisse anticorrosion en acier carbone (acier Tang) de 23,7 cm, efficace pour couper des lianes et du bois, défricher, tailler des copeaux et préparer du gibier.

Très appréciée par les militaires et les survivalistes, cette machette d’une longueur totale de 38,3 cm est fournie avec un étui en nylon, avec passant ceinture pour un transport facile et sûr, et elle est garantie 25 ans.

Machette Gerber Gator Bolo

Ce modèle de jungle polyvalent est parfait pour défricher, couper/tailler du petit bois ou encore préparer du gibier.

Sa lame lisse en acier carbone 1055 Full Tang d’une longueur de 39,5 cm (sur 52 cm) est extrêmement résistante et efficace.

Elle est pourvue d’un manche en caoutchouc Gator Grip qui offre une bonne adhérence et une bonne ergonomie. 

Garantie 25 ans, cette machette assez légère (590 g) est livrée avec un étui en nylon balistique, léger et résistant, et une dragonne qui permet de l’utiliser de façon sécurisée et de l’attacher sur le sac à dos.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 0 / 5. Nombre de votes : 0

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici