C’est un bracelet tressé très pratique, fabriqué avec un matériau appelé paracorde. Utilisée à la base pour fabriquer les suspentes des parachutes militaires, la paracorde est fine, légère et très robuste. Les parachutistes s’en servaient pendant la Seconde Guerre mondiale en condition de survie, après avoir été largués derrière les lignes ennemies. Si vous souhaitez directement passer au classement des meilleurs bracelets en paracorde cliquez-ici.

Il en existe de 4 types : le type I supporte jusqu’à 50 kg (à utiliser comme ornement, pas pour la survie !) ; le type II supporte jusqu’à 180 kg, le type III jusqu’à 250 kg et le type IV jusqu’à 340 kg. Ce dernier n’est pas utilisé pour les bracelets du commerce mais on le trouve facilement sur internet pour faire son propre bracelet. Vous pouvez en trouver sur Ebay à des tarifs préférentiels.

Le bracelet de survie en paracorde peut être tressé de plusieurs façons mais doit toujours pouvoir se défaire facilement, de façon à obtenir rapidement entre 2 et 5 m de corde selon les modèles (on peut en avoir plusieurs pour plus de longueur disponible). C’est donc une façon pratique d’emporter une corde sans vous encombrer, sans qu’elle vous gêne (un bracelet pèse 50 g environ), et sans risquer de la perdre ou de l’emmêler. 

On peut aussi trouver des tressages utilisant plusieurs cordes de différentes couleurs, mais en utilisant plusieurs cordes on a moins de longueur sur chacune. D’autre part, certains tressages sont plus complexes et plus esthétiques, mais aussi plus difficiles à défaire et encore plus à refaire.

Il est en effet préférable de refaire votre bracelet après usage. Ce n’est pas simple au début, alors je vous conseille de vous y entraîner avant de partir.

On voit facilement l’utilité que peut avoir une corde de secours en situation de survie ou pour des activités d’extérieur en général. Mais un bracelet de survie c’est plus que ça : c’est un outil polyvalent, qui a des tas d’applications et qui peut vous sauver la vie. Il fait partie de l’équipement de base de l’aventurier et du survivaliste.

Je ne vous parle pas bien sûr des bracelets paracorde qui sont purement décoratifs, mais de ceux qui respectent des normes de qualité et de robustesse (en paracorde type III voire IV).

La paracorde la plus connue est la paracorde 550 à 7 brins, qui répond à la norme Mil-C-5040H de l’armée américaine. Elle supporte un poids de 250 kg (type III).

Il existe de nombreux modèles, souvent tressés à la main pour une meilleure qualité. Certains embarquent des accessoires comme un sifflet d’urgence, une boussole, un kit de pêche, de quoi allumer un feu, des épingles à nourrice, des pastilles pour purifier l’eau, une lame, une plaque d’identification… Il y a des bracelets réglables, multicolores, étanches…

On trouve également plusieurs sortes de fermoirs, parfois réglables : des manilles en textile, en plastique ou en inox, des boucles rapides, des fermoirs constitués de brins coulissants… Je vous conseille les fermoirs métalliques, plus résistants.

Le fermoir est une partie importante du bracelet : il doit être solide pour ne pas perdre ce dernier, ne pas gêner le désassemblage et on doit pouvoir le manipuler sans aide.

Usages du bracelet de survie paracorde

La paracorde est un matériau vraiment intéressant, car vous pouvez utiliser la corde complète ou la défaire pour vous servir de ses composants, ce qui permet d’obtenir des cordages plus ou moins fins pour une multitude d’usages.

Pour bien comprendre, il faut savoir que la paracorde est constituée d’une gaine, avec à l’intérieur plusieurs brins indépendants (7 brins pour la 550). Ces brins sont faits de torons (torsades) composés de fils plus petits.

Là où c’est génial, c’est que vous pouvez utiliser chacune de ces parties. Selon que vous utilisez la corde entière, un brin, un toron ou un fil, vous pouvez : fabriquer un abri ou un radeau, attacher du matériel, escalader, fabriquer une lance avec un couteau et un bâton, faire des pièges (un collet par exemple) ou du fil à pêche, réparer des vêtements, un sac ou une tente, remplacer des lacets…

En cas d’accident, vous pouvez faire une attelle, un garrot, voire recoudre une plaie (il faut être prêt à tout en condition de survie).

Vous pouvez acheter un des nombreux modèles existants. Je vous conseillerai alors d’être attentif à la longueur de corde disponible, au type de paracorde, à la qualité du fermoir, et de choisir un bracelet monobrin avec un tressage vraiment facile à défaire (cobra par exemple).

Mais vous pouvez aussi décider de le fabriquer vous-même. Dans ce cas, je vous recommande de vous procurer de la paracorde 550 (norme Mil-C-5040H), et de faire attention aux produits de basse qualité et aux copies qui peuvent circuler.

Classement des meilleurs bracelets de survie paracorde

Voici quelques modèles que je vous recommande pour leur qualité et leur facilité d’utilisation.

AuRiver

Ce bracelet embarque des accessoires qui peuvent être très utiles pour des activités d’extérieur avec bivouac comme la randonnée, la chasse, l’exploration.

Ainsi qu’en situation de survie : un firesteel et un grattoir pour faire du feu, une boussole, un thermomètre, un sifflet de survie et une lampe LED avec mode SOS.

Il est réglable (de 20,5 à 24 cm), muni d’une boucle rapide, léger (50 g). Défait, vous obtenez une corde de 3,2 m supportant une traction de 150 kg.

Paraloop

C’est un bracelet de qualité, tressé à la main et muni d’une manille en inox et d’un sifflet d’urgence.

Il est parfait pour la randonnée, le camping, les sports d’extérieur et la survie.

Il est réglable (de 18 à 20 cm), pèse 50 g et il est constitué de 3 paracordes de couleurs différentes de type III (250 kg de charge supportés), pour une longueur disponible de 3,3 m.

Ovtai

Vendu par 2, ce bracelet adapté à la survie embarque 4 accessoires : un kit allume-feu, une boussole, un sifflet de survie et un couteau.

En paracorde type III (250 kg de charge), il vous fournit une longueur de 3 m de corde et son fermoir constitué d’une boucle rapide est solide.

Faîtes quand même attention à la qualité du plastique, j’ai peur que le fermoir ne tienne pas dans la durée.

Friendly Swede

Adapté à la survie, ce bracelet de 24 cm de long pour un poids de 60 g permet d’obtenir 3 m de corde une fois défait.

Son fermoir constitué d’une manille en inox réglable sur 3 positions est résistant.

Il est livré avec une vis de rechange.

Elle est plus minimaliste que ses concurrentes mais elle offre de bonnes performances.

Paracorde KEEJEA (Pour réaliser un VRAI bracelet)

Il s’agit de 30,5 m de paracorde 750, la plus résistante du marché et imputrescible. 

D’un diamètre de 5 mm, composée de 7 brins et supportant jusqu’à 340 kg, elle répond à la norme Mil-C-5040H (type IV).

Alors c’est certain qu’elle n’a pas de boussole intégrée ni de firesteel… Mais vous avez de la vraie paracorde. Rien ne vous empêche d’optimiser votre bracelet pour y ajouter des fonctionnalités vous-même.

Vous pourrez par la même occasion choisir le fermoir qui vous correspond afin d’obtenir un bracelet de survie sur-mesure.

Comment faire son propre bracelet de survie (type cobra)

Prenez 2,5 m de paracorde, une boucle rapide, un mètre ruban, des ciseaux et un briquet

Prenez 2,5 m de paracorde, une boucle rapide, un mètre ruban, des ciseaux et un briquet.

Coupez les extrémités effilochées de la corde et soudez-les avec le briquet. Réunissez les 2 extrémités et prenez le milieu de la corde.

Prenez le fermoir sans le décliper, l’arrondi sur l’intérieur. Passez la corde pliée dans un des passants et passez les 2 extrémités dans la boucle ainsi formée, puis tirez pour faire passer toute la longueur de la corde.

Passez les 2 extrémités dans l’autre passant du fermoir, déclipez-le et ajustez la longueur nécessaire avec le mètre ruban (tour de poignet + 2-3 cm).

 1er nœud 

Repliez les 2 morceaux de corde par-dessus le fermoir. Prenez le brin de droite, passez-le par-dessus les 2 brins centraux en formant une boucle.

Passez le brin de gauche par-dessus celui de droite puis sous les brins centraux puis dans la boucle. Serrez mais pas trop. Vérifiez la taille du bracelet en le mettant à votre poignet. 

2è nœud

Faites la même chose en commençant cette fois par le brin de gauche.

Vous continuez de la même façon en alternant les nœuds. Arrivé aux ¾ du bracelet, resserrez les  nœuds.

Quand le bracelet est terminé, coupez l’excédent de corde presque à ras et chauffez l’extrémité au briquet pour que le nœud ne se défasse pas.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Résultat des votes 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote ! C'est le moment

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici